Et voilà Josef Martinez !

Publié le 6 février 2024

 Inter Miami CF
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
S’il y a une arrivée qu’on n’attendait pas au début de l’hiver, c’est bien celle-là… Et pourtant, Josef Martinez, ancien meilleur buteur de MLS, qui faisait trembler les filets avec Atlanta, a bel et bien signé à Montréal, après un passage à Miami. Saura-t-il y retrouver sa forme de ses grandes années ?

Il y a quelques jours, on pensait qu’Olivier Renard avait effectué ses principales emplettes offensives : un meneur de jeu certes jeune mais expérimenté en la personne de Dominik Yankov, et un attaquant ayant fait ses gammes en Argentine avec Matias Coccaro. C’était sans compter sur la pochette surprise venue de Miami : Josef Martinez !

Le nom, tous ceux qui suivent la MLS le connaissent. L’essentiel de son parcours aussi. Passé par la Suisse et l’Italie où il ne cassait pas des briques, l’attaquant Venezuéien qui fêtera ses 31 ans le 19 mai a été repéré par Atlanta qui, pour ses débuts en MLS en 2017, souhaitait en faire son buteur. Opération plus que réussie ! Avec, entre autres, Miguel Almiron mais surtout Julian Gressel (qui le trouvait les yeux fermés), il a, à l’âge de 23 ans, contribué à l’entrée fracassante des Géorgiens dans la compétition.

Mieux encore l’année suivante, avec un total de 35 buts en championnat, il en termine meilleur buteur, remportant aussi la Coupe MLS avec son club et le titre de Joueur de l’année de la MLS – un vote des joueurs, des clubs et des médias. Il poursuit sur son élan en 2019 mais se blesse gravement dès le début de l’exercice suivant. Il ne reviendra jamais à son meilleur niveau… même si…

Après une saison quasiment blanche, il marque tout de même 22 buts en 51 apparitions en MLS sous le maillot des rouge et noir en 2021 et 2022. Cela dit, l’équipe entraînée par Tata Martino à ses débuts a bien changé et Martinez fait part de son mal-être, entrant même en conflit ouvert avec son nouvel entraîneur Gonzalo Pineda. Il était temps pour lui de changer d’air…

Il a dès lors pris la direction de Miami, évoluant aux côtés d’un certain Lionel Messi (qui ne lui a, soit dit en passant, adressé aucune passe décisive) et inscrit 7 buts en 27 rencontres de championnat, dont 20 comme titulaire.

Tous ces buts, grâce à Vision du Jeu, nous permettent d’avoir un profil assez précis de ce qu’a montré l’attaquant en MLS. Redoutable en face à face et plutôt bon de la tête malgré sa petite taille (1,72 m), Martinez sait convoiter les centres mais préfère les combinaisons de passes. Il marque peu sur les frappes à distance. Dans la moyenne quand sa formation pose le jeu, il excelle dans la vitesse, que ce soit après la récupération de balle ou sur des actions lors desquelles son équipe est en possession puis change le rythme soudainement. À Atlanta, il participait aussi aux actions en servant de relais sur les contre-attaques, mais on n’a plus tellement vu cet aspect de son jeu en Floride (compréhensible dans un sens, vous comprendrez pourquoi dans le paragraphe suivant).

À Miami, justement, il n’a marqué que quatre buts dans le cours du jeu en MLS, les trois autres étant sur penalty (exercice qu’il affectionnait aussi en Géorgie). Il se montrait le plus dangereux sur des combinaisons de passes quand son équipe faisait le jeu. On peut se poser la question de savoir s’il y a été peu productif parce que son niveau a chuté ou parce qu’on a trop peu exploité ses qualités dans le jeu rapide (très peu utilisé par la bande à Messi). Disons que si les noms étaient réunis pour relancer sa carrière, le soccer développé n’était peut-être pas le plus approprié. En outre, il fut moins utilisé après la Leagues Cup, et avant celle-ci, les Floridiens vêtus de rose végétaient en fond de classement et n’avaient pas leurs vedettes barcelonaises.

Ce qui semble intéressant, c’est qu’avec lui et Coccaro, les adversaires de Montréal n’auront pas intérêt à laisser trop d’espaces. Reste à voir comment ces deux avants pourront être productifs en possession de balle face à des défenses plus regroupées.

Quoi qu’il en soit, la campagne des transferts est bien plus enthousiasmante que celles (oui, au pluriel, on peut inclure le mercato estival) réalisées l’an dernier, même réunies. Laurent Courtois dispose de nouveaux atouts offensifs et créatifs. À lui, désormais, de faire prendre la sauce… et aux attaquants sud-américains de la rendre piquante !
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Samedi 24 février, 19h30

Dernier match

Tampa Bay - Montréal4-1
Samedi 17 février, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Miami13
  2. Salt Lake10
  3. Columbus00
  4. Chicago00
  5. Dallas00
  6. New York00
  7. New England00
  8. DC United00
  9. San José00
10. Kansas City00
11. LA Galaxy00
12. Houston00
13. Colorado00
14. Toronto00
15. Seattle00
16. MONTRÉAL00
17. Philadelphie00
18. Minnesota00
19. Orlando00
20. Portland00
21. Vancouver00
22. New York City00
23. Cincinnati00
24. Atlanta00
25. Los Angeles FC00
26. Nashville00
27. Austin00
28. Charlotte00
29. Saint-Louis00
► Classements complets

En direct du forum

7/2 - Préparation saison 2024 par Bxl Boy

6/2 - Josef Martinez par Bxl Boy

31/1 - Matias Coccaro par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc