Ridiculisé à Toronto

Toronto FC - CF Montréal 4-0 – Match de Coupe du Canada joué le 22/06/2022

 Capture d'écran One Soccer
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
TORONTO : Westberg, Thompson (73e Marshall-Rutty), O'Neill, Salcedo, Petrasso (78e Shaffelburg), Priso (62e Osorio), Bradley, Nelson (78e Perruzza), Pozuelo, Akinola (73e Mavinga), Jimenez

MONTRÉAL : Pantemis, Corbo, Camacho, Thorkelsson, Johnston, Piette (67e Miljevic), Choinière (46e Hamdi), Bassong (46e Kamara), Kwizera (76e Torres), Koné, Quioto (76e Brault-Guillard)

ARBITRE : M. Rudolf

AVERTISSEMENTS : Camacho, Torres, Miljevic

LES BUTS : 40e Akinola (1-0), 54e Akinola (2-0), 75e Jimenez (3-0), 78e Pozuelo (4-0)


Guère inspiré offensivement, maladroit défensivement et apathique tant devant que derrière, Montréal s’est pris une véritable claque 4-0 en demi-finale de la Coupe du Canada sur le terrain d’un Toronto qui fut pourtant loin d’être étincelant.

Pour ce match de coupe, sans surprise, Wilfried Nancy ne s’était pas limité à titulariser Pantemis pour faire tourner son effectif. Défensivement, exit Waterman et Wanyama. Thorkelsson intégrait la défense alors que Choinière retrouvait l’axe de l’entrejeu aux côtés de Piette, Bassong recevant une nouvelle chance à gauche. Johnston récupérait sa place à droite au détriment de Brault-Guillard. Offensivement, Kwizera et Koné évoluaient en soutien de Quioto.

Cette demi-finale a failli commencer de la plus mauvaise des manières pour les visiteurs, après un mauvais contrôle de Corbo qui a permis à Nelson de lui subtiliser le ballon. Il aurait pu aller au but mais a préféré tenter sa chance directement : même s’il était relativement loin et excentré sur la gauche, son tir a léché l’extérieur du poteau opposé !

Les échanges étaient relativement équilibrés mais leur qualité ne volait pas bien haut. On voyait par exemple un bon nombre de ballons mal gérés défensivement par Toronto sans que Montréal ne soit assez prompt pour en profiter et ne serait-ce que générer une occasion.

On a enfin vibré à la vingtième minute quand Quioto, après un effort sur la gauche, a envoyé un centre repoussé plein axe par un défenseur local qui a semé la peur et la confusion dans ses rangs… sans dommages toutefois, puisque le danger a finalement été écarté… plutôt mal, le ballon arrivant à Piette dont le tir a certes pris la direction du cadre, mais a été touché par un adversaire bien avant de devenir menaçant pour Westberg.

Un quart d’heure plus tard (!), Choinière a vu un bel espace dans le couloir intermédiaire côté droit et s’y est engouffré à toute vitesse avant d’envoyer un centre menaçant qu’O’Neill a dégagé au plus pressé, quand même assez loin à côté… mais près du but quand on compare avec toutes les timides tentatives observées jusque-là.

Le mot apathie résumait bien le match jusque-là… mais à cinq minutes du repos, Montréal fut visiblement seul à adapter le mot d’ordre. Jimenez put lancer Petrasso sur la droite : le centre de l’Ontarien trouva facilement Akinola, complètement oublié par les défenseurs et qui put aisément battre Pantemis à bout portant (1-0).

La note a même failli être un peu plus salée avant le retour des vestiaires : à la base d’une action qui l’a vu facilement combiner avec Akinola et Jimenez, Nelson en a aussi été à la conclusion… mais, même s’il se pensait seul face à Pantemis, ce ne fut pas un tir grâce au sauvetage in extremis de Camacho qui s’est lancé pour lui enlever le ballon des pieds.

Les deux changements effectués par l’entraîneur à la mi-temps n’ont eu aucun effet. Que du contraire… On rejouait depuis une petite dizaine du minutes que Pozuelo pouvait parcourir plusieurs dizaines de mètres sans la moindre opposition à partir de la ligne médiane avant de donner le ballon vers l’avant : même si la passe n’était pas aussi précise que ce à quoi l’Espagnol nous a habitués, Akinola put s’en emparer avant d’envoyer un tir puissant dans le but de Pantemis (2-0).

La suite fut une promenade de santé pour Toronto, qui put se contenter d’attendre en regardant l’impuissance d’un Montréal dépourvu de… beaucoup trop de choses pour prétendre à quoi que ce soit - entre autres, du liant collectif, de la précision, de la créativité, de rythme, et on en passe… vraiment beaucoup.

Une promenade tellement sans encombre que l’équipe locale put assister à un spectacle surréaliste sur un corner, voyant le gardien montréalais et ses défenseurs enchaîner les gestes inattendus… par tout le monde, y compris leurs propres coéquipiers, avant que Jimenez se dise que si on le lui offrait si gentiment, il acceptait volontiers de marquer le troisième but (3-0). Et pendant que les filets tremblaient, les Montréalais faisaient la ronde en se regardant les uns les autres les yeux pleins de reproches…

C’était très gênant, le score tourna à l’humiliation à peine quelques minutes plus tard : après avoir débordé sur la gauche, Osorio centra pour Nelson qui peina à contrôler le ballon. Ce qui n’était vraiment pas gentil pour tous les Montréalais, qui avaient anticipé un geste réussi et se retrouvèrent bien marris quand Pozuelo eut une réaction parfaitement adaptée pour s’emparer du ballon avant de conclure victorieusement un slalom entre défenseurs (4-0).

Si certains joueurs visiteurs se couvraient encore de ridicule (mention spéciale au carton jaune de Torres), d’autres essayaient de sauver l’honneur, sans trop forcer non plus. On eut quand même droit à une grosse occasion après un joli une-deux entre Hamdi et Miljevic voyant Westberg fermer la porte à l’Égyptien qui avait réussi à se frayer un chemin jusqu’au petit rectangle.

Ça ne changera rien évidemment au verdict final. La défaite est lourde… d’autant plus que Toronto n’a pas non plus eu à forcer (c’était par exemple très loin de ce qu’avait offert New York City lors du déplacement de Montréal dans le Bronx en championnat). Encore plus que les chiffres, la manière a laissé à désirer. Et l’attitude fut très loin d’être exempte de tout reproche. C’est le genre de soirée qui peut laisser des traces, il faudra donc se ressaisir on ne peut plus rapidement, à savoir dès ce samedi pour la venue de Charlotte au stade Saputo.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Malgré le fait qu’elle ait terminé en tête à l'issue de la saison régulière 2006, l’équipe montréalaise avait la quatrième pire attaque : qui a fait encore moins bien ?

  • Toronto, Virginia Beach, Atlanta
  • Toronto, Virginia Beach, Portland
  • Atlanta, Portland, Minnesota
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com