Une fin de match complètement folle

CF Montréal - Philadelphia Union 3-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 18/03/2023

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Sirois, Waterman, Camacho, Miller (80e Thorkelsson), Wanyama, Lappalainen (80e Brault-Guillard), Zouhir (80e Ibrahim), Saliba (53e Rea), Choinière, Quioto, Toye (80e Offor)

PHILADELPHIE : Bendik, Mbaizo, Glesnes, Elliott, Wagner, Martinez, Bedoya (87e Lowe), Flach, Gazdag (74e Perea), Carranza, Uhre (74e Donovan)

ARBITRE : M. Saghafi

AVERTISSEMENTS : Glesnes, Wanyama, Zouhir, Quioto, Bedoya, Offor

EXCLUSION : 69e Carranza (2j.)

LES BUTS : 3e Quioto (pen., 1-0), 46e Uhre (1-1), 60e Uhre (1-2), 90e Offor (2-2), 90e Quioto (3-2)


Montréal a remporté sa première victoire de la saison, 3-2 contre Philadelphie au terme d’un match pour le moins animé : un but sur penalty dans les premiers instants, les visiteurs qui marquent deux fois en début de deuxième mi-temps, une exclusion adverse et deux buts en toute fin de match dont un annulé par la VAR qui est ensuite revenue sur sa décision.

LE MOMENT MARQUANT


  • On vient d’entrer dans les arrêts de jeu, Choinière effectue une reprise de la tête qui heurte le dessous de la transversale puis retombe devant la ligne, mais à première vue ce n’est pas évident… Le ballon est-il entré ou non ? Pas le temps d’y penser, Offor à l’affût le prolonge de la tête au fond des filets. 2-2 ! Non, intervention de la vidéo pour un hors-jeu potentiel, l’arbitre va à son écran et en revenant, il lève le bras : but annulé ! Toujours 1-2… Non, il retourne à son écran. On rappelle que pour changer la décision initiale, l’erreur doit être claire et évidente. C’est clair et évident quand il faut aller deux fois à l’écran ?!?!?!?!?!? Finalement, le but n’est plus annulé. 2-2 !

LE MOMENT CHARNIÈRE


  • Oui, parce que le moment précédent fut un tournant du match, bien entendu, mais un autre, dans la même action, l’a peut-être été encore plus, une fois le but accordé. Dès l’égalisation (avant même les atermoiements de la VAR), le langage corporel d’Hernan Losada était sans équivoque : “on va en marquer un troisième”. Et malgré tout le temps passé à la vidéo, il l’a répété quand le but fut officiellement acté. Une énergie transmise aux joueurs qui ont tout mis vers l’avant. Risques. Spectacle. On entre dans la huitième minute des arrêts de jeu, après un ping-pong de têtes à l’entrée du rectangle, le ballon arrive à Choinière dont le centre est repris par le crâne de Quioto qui a surgi au deuxième poteau : 3-2, explosion de joie dans le stade !

LE JOUEUR CLEF


  • Mathieu Choinière. Positionné sur le flanc gauche - Lappalainen était passé à droite en l’absence d’Herrera -, il semblait avoir mangé du lion par moments. Auteur de la passe décisive sur le troisième but, de la tête sur la transversale juste avant l’égalisation, il a aussi effectué le tir touché de la main qui a mené au penalty en début de rencontre. Sans oublier une grande activité sur le côté et un important travail défensif pour soutenir Miller - et lui donner des solutions - qui n'était une nouvelle fois pas dans un grand jour.

LE JEU


  • Si Montréal jouait avec sa défense centrale à trois habituelle, ailleurs, il y a avait pas mal de nouveautés. En phase de possession, Wanyama était seul devant elle, Quioto et Toye étaient côte-à-côte aux avant-postes, et une ligne de quatre se trouvait entre les deux. En phase défensive, un des latéraux venait systématiquement défendre, parfois aussi épaulé par son compère de l’autre côté. Lors des moments où Philadelphie a pris l’ascendant, les membres de cette ligne ont particulièrement souffert défensivement. L’animation a changé après la montée au jeu de Rea, et encore plus après l’exclusion et les quatre changements. On surveillait aussi l’état de forme de Montréal en fin de match, lui qui avait encaissé dans le dernier quart d’heure de ses trois premières rencontres. Cette fois, il a marqué deux fois dans les arrêts de jeu.

L’HISTOIRE


  • Il restait un peu plus de 20 minutes à jouer quand Carranza, déjà averti par un arbitre au sifflet et aux cartons faciles, a ramassé Waterman sans modération. Un deuxième carton jaune logique, qui réduisait Philadelphie à dix. Cela dit, pendant longtemps, l’Union n’a pas été menacée, elle qui avait pourtant dans les jambes un match de Ligue des champions joué en milieu de semaine. Jusqu’à ces dernières minutes complètement folles…

TROIS AUTRES POINTS À RETENIR


  • Il est bien gentil le nouveau terrain et, oui, beaucoup mieux que le précédent, mais de notre position dans le stade, on voyait du pneu râpé voler sans cesse et le ballon ralentir à tout bout de champ. Parfois, on avait l’impression que les équipes jouaient sur du sable, et on se demandait si c’était aussi épuisant. Ça a probablement aussi coûté un but à Quioto.

  • Certes, il y a eu des moments difficiles, et les buts encaissé en début de deuxième mi-temps, mais pendant plus d’une demi-heure, cette équipe de Philadelphie au jeu construit travaillé a peiné à s’approcher des parages de Sirois. Des progrès dans le jeu collectif défensif qui se confirment, qu’il faudra évidemment confirmer dans la durée.

  • Par moments, Mason Toye a beaucoup travaillé défensivement. Jusqu’à ce que Philadelphie s’installe à moins de 35 mètres du but de Sirois, où il a préféré rester plus haut. Faut dire qu’il est quand même attaquant. Et là, malgré sa reprise acrobatique, il ne s’est pas assez mis en évidence.

RÉCIT



Le match a commencé très fort pour Montréal, avec un tir de loin malencontreusement touché du bras par Glesnes, permettant à Quioto d’ouvrir la marque sur penalty après à peine plus de deux minutes.

Les hommes d’Hernan Losada ont longtemps été en contrôle de la première mi-temps, et auraient pu doubler leur avance sur un superbe reprise acrobatique de Toye, pas trop loin à côté, ou grâce à Quioto qui, après avoir devancé la mauvaise sortie de Bendik, a été victime du terrain et du retour de Glesnes. À cinq minutes du repos, le gardien visiteur a été plus inspiré sur un tir de loin de Choinière.

Alors que jusque-là, Philadelphie s’était contenté d’un coup franc en force hors-cadre de Glesnes des 35 mètres, il a fini la première mi-temps en force avec quelques beaux mouvements conclus par des tirs de loin. Le premier, sur la gauche, a été ponctué par une frappe trop enlevée d’Uhre. Après le second, côté droit, Sirois a réalisé un arrêt plus spectaculaire que difficile pour bloquer la tentative de Bedoya.

Le gardien local a eu des tâches beaucoup plus ardues dans les minutes suivantes, déviant en corner un envoi de Carranza qui venait de remporter un duel musclé dans le rectangle (sans intervention de M. Saghafi, pourtant très pointilleux tout au long de la rencontre). Sur le coup de coin, Sirois était à la bonne place sur la reprise d’Uhre à bout portant. Le repos arrivait à point nommé.

La deuxième mi-temps a repris avec un but au fond des mêmes filets qu’en première… donc pour l’autre équipe : une perte de balle coupable de Saliba plein axe a été punie, et en quelques passes, le ballon a transité par Gazdag puis Uhre, qui l’a placé hors de portée de Sirois (1-1).

Les choses ne se sont pas arrangées à l’heure de jeu quand, sur une reconversion rapide, Uhre a pris Camacho de vitesse avant de surprendre Sirois, dont la sortie n’était pas le geste le plus inspiré de la soirée (1-2).

À 20 minutes du terme, l’exclusion de Carranza aurait pu changer la donne mais il a fallu attendre la toute fin du temps réglementaire pour voir une occasion montréalaise, un gros cafouillage dégagé grâce à un excellent travail collectif de la défense de Philadelphie. La fin de match folle pouvait commencer.

La suite de l’histoire, on vous l’a déjà racontée. Choinière, la latte, Offor, la VAR, l’annulation, la VAR, l’annulation annulée, l’égalisation, la volonté de gagner de l’entraîneur qui a rejailli sur le terrain, Choinière, son centre, la tête de Quioto, l’explosion de joie, la victoire.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Samedi 24 février, 19h30

Dernier match

Tampa Bay - Montréal4-1
Samedi 17 février, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Miami13
  2. Salt Lake10
  3. Columbus00
  4. Chicago00
  5. Dallas00
  6. New York00
  7. New England00
  8. DC United00
  9. San José00
10. Kansas City00
11. LA Galaxy00
12. Houston00
13. Colorado00
14. Toronto00
15. Seattle00
16. MONTRÉAL00
17. Philadelphie00
18. Minnesota00
19. Orlando00
20. Portland00
21. Vancouver00
22. New York City00
23. Cincinnati00
24. Atlanta00
25. Los Angeles FC00
26. Nashville00
27. Austin00
28. Charlotte00
29. Saint-Louis00
► Classements complets

En direct du forum

7/2 - Préparation saison 2024 par Bxl Boy

6/2 - Josef Martinez par Bxl Boy

31/1 - Matias Coccaro par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs 2023

 Ibrahim
 Choinière
 Offor
 Opoku
 Quioto
 Duke
 Toye
 Lassiter
 Lappalainen
 Brault-Guillard
 Waterman
 Camacho
 Rea
 Campbell
 Vilsaint
 Hamdi
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Breza (Yverdon), Gregório Teixeira (DC United), Sosa (Bologne), Edwards (LA Galaxy), Yankov (Ludogorets), Zouhir (San Antonio), Iliadis (Ottawa), Coccaro (Huracan), Martinez (Miami)

DÉPARTS

Brault-Guillard (?), Pantemis (Portland), Quioto (Tractor), Hamdi (?), Kwizera (Rhode Island), Herrera (DC United), Rea (?), Offor (Kardzhali)

► Détails

Quiz

En quelle année, après son entrée en MLS, l'IMFC a-t-il remporté pour la première fois moins de 10 victoires à Montréal, toutes compétitions confondues ?

  • 2012
  • 2014
  • 2016
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com