Six ans de Ligue des champions en une soirée

CD FAS - Impact Montréal 2-3 – Match de Ligue des champions joué le 20/08/2014

 
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
FAS : Menéndez, Granados (12e Teruel), Mendoza, García, Morán, Moscoso (66e Alfaro), Figueroa, Aparicio, Águila, Mazzia (45e Blanco)

MONTRÉAL : Bush, Ouimette (71e Nakajima-Farran), Ferrari, Lefèvre, Krol, Bernier, Felipe, Romero, Duka (46e Mallace), Piatti, Di Vaio (76e Tissot)

ARBITRE : M. Haro (Mex)

AVERTISSEMENTS : Ferrari, Nakajima-Farran, Teruel, Krol

EXCLUSION : 74e Felipe (2j.)

LES BUTS : 7e Romero (0-1), 8e Di Vaio (0-2), 32e Moran (1-2), 51e Teruel (pen., 2-2), 61e Di Vaio (pen., 2-3)


Après un début de rencontre aux airs de 2008 - à savoir des buts montréalais en déplacement lors des toutes premières minutes - l’Impact s’est fait remonter par le CD FAS mais s’est finalement imposé sur un score étriqué (2-3) en tenant le coup avec un homme de moins durant les dernières minutes, comme lors de son premier match de l’édition en cours.

En l’absence de Camara suspendu, de Larrea et Mapp blessés, Frank Klopas (oui, je sais qu’il était suspendu, mais ça ne l’interdit pas de composer l’équipe…) avait probablement aligné son meilleur onze sur le terrain de FAS, avec uniquement des changements forcés par autre chose que des choix sportifs par rapport au premier match entre les deux équipes.

Le début de rencontre a certainement rappelé d’excellents souvenirs à ceux qui ont suivi la campagne 08/09 du club en Ligue des champions. En effet, il y avait pris la bonne habitude d’ouvrir rapidement la marque à l’extérieur. Et c’est ce qui s’est produit à la 7e minute suite à une attaque accélérée plein axe, partie de Piatti, auteur d’un beau service de l’extérieur du pied vers Di Vaio qui a immédiatement cédé le ballon droit devant lui à Romero qui a calmement envoyé le ballon au fond des filets. Un but qui, dans sa construction, ressemblait beaucoup à ceux que l’équipe inscrivait régulièrement la saison passée.

Le scénario de rêve n’était pas fini. À peine une minute plus tard, alors que Duka avait tenté de le lancer d’une passe approximative, Piatti a profité d’un rebond sur le dos de Moran pour s’emparer du ballon. Deux joueurs entouraient l’Argentin, mais ne le serraient pas d’assez près pour le gêner et l’empêcher de servir Di Vaio, complètement seul à sa droite. L’Italien a facilement porté les chiffres à 0-2.

Longtemps, Bush n’a guère été sollicité. Oui, il a dévié dans la peine un tir à distance de Teruel, puis effectué un beau plongeon la reprise de Garcia lors du corner qui a suivi, mais ses équipiers semblaient en contrôle du match le reste du temps. La rencontre se jouait par à-coups, avec quelques accélérations montréalaises qui mettaient les défenseurs locaux à contribution pour éviter qu’elles ne se transforment en possibilité de but. Il y avait aussi l’une ou l’autre situation chaude en face, mais plus rarement, et là non plus, sans occasion réelle.

Jusqu’à ce corner peu après la demi-heure, joué le long de la ligne en direction de Mazzia qui a eu tout le temps de centrer : le ballon a été contré par Duka puis difficilement dégagé pour Ouimetter pour finalement arriver à Moran qui a tenté la frappe des 30 mètres. Elle est allée se loger dans le coin droit du but de Bush : 1-2, le suspense était relancé.

Ce but a permis à FAS de prendre de l’assurance, et les Salvadoriens ont maîtrisé le ballon jusqu’à la pause. Une domination qui n’a toutefois pas été concrétisée. Même si c’était difficile pour l’Impact, l’intervention la plus compliquée de Bush a été une sortie aux devants d’Aguila suite à un centre de Moscoso. L’Impact avait quelques contres, guères plus dangereux, la tâche la plus ardue revenant à Mendoza pour fermer la porte devant Di Vaio. Ça n’empêchait pas la rencontre d’être divertissante.

L’allégresse des supporters montréalais est toutefois rapidement partie en fumée en début de deuxième mi-temps. Aguila s’est infiltré dans le rectangle : après avoir dépassé Ferrari en puissance, il s’est retrouvé entre l’Italien et Ouimette puis s’est écroulé soudainement. Certes, le jeune défenseur avait laissé traîner pied, mais ça ne semblait vraiment pas suffisamment évident pour être sanctionné. Un avis que ne partageait pas l’arbitre, qui n’a pas hésité à siffler penalty. Teruel l’a converti en prenant parfaitement Bush à contre-pied (2-2).

Complètement à la rue en début de rencontre, FAS visait désormais ouvertement la victoire. Un tir d’Aguila en bonne position sur la gauche du rectangle était dévié en corner. Puis une superbe frappe enroulée de l’extérieur du pied de Moscoso est passée un rien à côté de l’angle du but de Bush. L’Impact n’en menait pas large !

Piatti y a remédié. D’abord en étant isolé dans le rectangle par un service de Romero, mais Menendez lui est sorti dans les pieds pour remporter le face à face. Ensuite, en trébuchant sur un défenseur qui avait tacklé pour contrer un centre… ce qui a été suivi par le deuxième penalty très litigieux accordé dans la soirée par l’arbitre. Di Vaio s’est chargé de rendre l’avantage à Montréal en le plaçant entre le poteau et Menendez qui avait pourtant choisi le bon côté et bien plongé (2-3).

On croyait que cette fois, la différence était faite pour de bon, et le tir au-dessus de Mallace, servi par une passe en retrait de Romero qui avait réalisé un beau travail préparatoire, avait de quoi conforter les optimistes. C’était sans compter sur l’exclusion de Felipe à un quart d’heure de la fin, suite à une faute sans méchanceté à l’entrée du rectangle sur laquelle il n’avait toutefois aucune chance de toucher le ballon. Suffisant aux yeux de l’arbitre pour sortir un carton jaune… Et là, nouvelle confusion : avait-on raté le premier avertissement donné au Brésilien ? En a-t-il reçu deux coup sur coup ? Pour quelle raison ? Toujours est-il qu’il se prenait sa deuxième jaune et devait prendre la direction de la douche.

Le coup franc de Teruel consécutif à cette faute a été puissant et a léché l’extérieur du poteau gauche de Bush. C’était toutefois la dernière occasion pour les Salvadoriens. Comme lors du premier affrontement entre les deux équipes, Montréal a souffert en fin de match avec un homme de moins mais a tenu bon, se trouvant rarement en péril. Et au bout du compte, il remporte à nouveau les trois points.

Ce six sur six est non seulement bon pour le moral, mais il met également la pression sur New York, dont le moindre faux pas contre FAS risque de coûter cher. Et les conditions difficiles dans lesquelles ils ont été acquis sont, après coup, une bonne nouvelle puisqu’elles annoncent une tâche ardue pour l’autre représentant de MLS dans le groupe. Il y aura moyen de faire un pas décisif vers la qualification (et peut-être même de l’officialiser en cas de circonstances favorables) lors du prochain match de Montréal dans la compétition, lors de la venue de New York au stade Saputo le 17 septembre.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Montréal - DC United
Samedi 1 octobre, 19h30

Dernier match

New England - Montréal0-1
Samedi 17 septembre, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3264
  2. Philadelphie3264
  3. MONTRÉAL3259
  4. Austin3255
  5. New York3250
  6. Dallas3250
  7. New York City3249
  8. Nashville3247
  9. LA Galaxy3246
10. Cincinnati3246
11. Portland3246
12. Minnesota3245
13. Orlando3145
14. Salt Lake3243
15. Miami3142
16. Columbus3142
17. Seattle3240
18. Vancouver3240
19. Atlanta3240
20. Colorado3239
21. Charlotte3138
22. New England3238
23. Kansas City3237
24. Chicago3235
25. Toronto3234
26. Houston3233
27. San José3231
28. DC United3227
► Classements complets

En direct du forum

21/9 - New England - Montréal : l'Homme de la saison par penz

21/9 - Montréal - Chicago : l'Homme de la saison par Bxl Boy

20/9 - Montréal - New England : l'Homme de la saison par Wonnilon

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic
 Kamara
 Brault-Guillard
 Johnston
 Ibrahim
 Kone
 Torres
 Waterman
 Toye
 Choinière
 Miller
 Camacho
 Lappalainen
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 37 matches

1. Quioto
2. Lappalainen
3. Mihailovic
4. Wanyama
5. Camacho

► Détails

Quiz

Quel exploit à réussi Montréal lors de sa première saison en MLS ?

  • Marquer au moins un but contre chacun des 18 autres clubs
  • Ne jamais perdre après avoir marqué le premier but
  • Ne jamais être mené au score à domicile à la mi-temps
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com