Mieux mais toujours insuffisant

Toronto FC - Impact Montréal 4-3 – Match de championnat (phase classique) joué le 16/07/2020

TORONTO : Westberg, Laryea (85e Shaffelburg), Mavinga, Gonzalez, Auro, Bradley, Delgado (66e Fraser), Pozuelo, Endoh (59e Ciman), Piatti (66e DeLeon), Akinola (85e Dorsey)

MONTRÉAL : Diop, Raitala, Wanyama, Binks (46e Fanni), Shome (46e Brault-Guillard), Corrales, Piette, Maciel (73e Jackson-Hamel), Taïder, Quioto (79e Okwonkwo), Urruti (68e Bojan)

ARBITRE : M. Marrufo

AVERTISSEMENT : Maciel

LES BUTS : 8e Laryea (1-0), 14e Quioto (1-1), 25e Akinola (2-1), 37e Taïder (pen., 2-2), 37e Akinola (3-2), 83e Akinola (4-2), 90e Taïder (pen., 4-3)


Il y a eu une pluie de buts dans le Classirop à Orlando où Toronto s’est imposé 4-3 contre un IMFC plus combatif mais qui, malgré ses trois buts et une domination en possession de balle, a trop peu inquiété son adversaire et fait preuve de naïveté face à Pozuelo et Akinola bien plus efficaces.

Pour un deuxième match de suite, Thierry Henry nous a offert un onze qu’il était impossible, sans avoir les clefs, de disposer sur le terrain en ayant juste la liste des titulaires. Les surprises étaient encore plus nombreuses que contre New England, avec Waynama en défense centrale, avec à ses côtés Raitala (plus à droite) et Binks (plus à gauche), Shome sur le flanc droit, Corrales sur le flanc gauche. Les deux autres lignes étaient à plat, avec Maciel qui faisait ses débuts au centre de l’entrejeu, flanqué de Piette plus à droite et Taïder plus à gauche. Devant, personne vraiment plein axe, Quioto se retrouvant décalé sur la gauche et Urruti sur la droite, les deux ayant la charge de créer du mouvement.

On ne s’attendait pas à voir onze Montréalais sur le terrain mais bien douze, avec la combativité dont l’entraîneur avait stigmatisé le manque contre New England en conférence de presse. Un message visiblement bien passé puisque dès le coup d’envoi, on a vu des joueurs faisant preuve d’intensité, notamment dans le pressing très haut de leurs adversaires. Si celui-ci était évidemment gênant pour Toronto, il ne permettait toutefois pas d’aller menacer Westberg.

Et c’est bel et bien dans le camp d’en face qu’on assista à la première occasion. Piatti nous gratifia d’une belle talonnade pour Pozuelo dont le tir des 20 mètres fut dévié en corner.

Trois minutes plus tard, Laryea, aligné sur la gauche pour l’occasion, déborda sur son flanc, rentra dans le jeu, se joua de Shome comme d’un préminime et envoya un tir croisé qui termina dans le petit filet opposé (1-0). Problème d’arrière droit, quand tu nous tiens… La présence de Brault-Guillard sur le banc peut difficilement s’expliquer autrement que par des pépins physiques, même si on n’a aucune version officielle.

La confiance en prenait un coup, Toronto prenait un peu l’ascendant, sans toutefois parvenir à se montrer dangereux. Montréal jouait plus bas… et c’est de là, qu’au quart d’heure, il a lancé l’action menant à son premier but. Maciel envoya un long ballon vers Quioto qui put partir seul face à Westberg et remporta le face-à-face (1-1).

Et soudainement, la confiance revenait. De son côté, on sentait visiblement que Toronto gérait ses forces à ce moment-là, se doutant que physiquement, tenir 90 minutes risquait d’être compliqué. Le ballon restait dans les pieds montréalais, circulait bien… mais ne faisait que tourner. Pas de passe de finition, pas d’occasion.

Dès que Toronto a remis le nez à la fenêtre, il a à nouveau fait mouche. Piatti lançait Pozuelo sur la droite du rectangle. L’ancien genkois glissait une passe au deuxième poteau entre Diop et Raitala, qui ne purent intervenir ni l’un ni l’autre, droit sur le pied d’Akinola qui n’avait plus qu’à prolonger le ballon dans le but (2-1).

On n’avait pas encore atteint la demi-heure, et on sentait que tout le monde avait un peu besoin de souffler. Les minutes suivantes furent ainsi jouées à un rythme lent, sans réelle domination d’une des deux équipes, même si la possession de balle était davantage montréalaise, mais toujours aussi stérile. Malgré tout, c’était une nette amélioration par rapport à New England, et les débuts très réussis de Maciel n’y étaient certainement pas étrangers.

Et il a une nouvelle fois fallu un long ballon vers Quioto, cette fois de Taïder, pour que l’IMFC se crée une occasion. Toujours aussi rapide, Mavinga est revenu mais son tackle a ramassé à la fois le ballon et son adversaire. L’arbitre n’a pas hésité un seul instant à siffler un penalty que Taïder a transformé avec un calme olympien (2-2).

On était à la 37e minute… et on y était encore quand, à peine le ballon remis en jeu, Pozuelo lançait Akinola seul face à Diop qui dut se retourner pour la troisième fois de la soirée (3-2). La joie montréalaise avait été de courte durée…

Chacune des deux équipes s’est encore créé une occasion avant le repos. La première fut l’œuvre de Piatti qui, après un effort individuel plein axe, tenta sa chance de loin et força Diop à intervenir. La seconde vit Binks s’élever très haut sur un corner au deuxième poteau et, malgré une position difficile en plein déséquilibre, parvint à ajuster sa reprise de la tête, mais Westberg fut sauvé par son poteau.

Au retour des vestiaires, Montréal tenta d’investir le camp adverse. Mais une fois de plus, la possession était stérile, avec quelques demi-dangers sur des ballons traversant le rectangle sans pouvoir être repris (correctement). Seul danger réel avant l’heure de jeu, un coup franc prolongé par la tête de Fanni, hors-cadre.

Patient, Toronto voulait éviter les risques inutiles (son dernier match a laissé des traces…) et avait pour principal objectif de tenir le ballon et son adversaire loin de son but. Et il tentait d’optimiser ses quelques incursions dans le camp adverse. Comme quand Piatti envoya une belle frappe brossée de loin détournée en corner par une détente de Diop.

Et, soyons francs, les hommes en rouge s’acquittaient très bien de leur tâche. Il faut dire qu’ils étaient bien aidés par une attaque montréalaise pesant beaucoup trop peu sur sa défense. Seule la vivacité de Quioto lui faisait mal. Et c’est encore le Hondurien qui fut le seul à créer le danger durant cette longue période, d’un tir droit sur Westberg.

Les montées au jeu successives, à environ un quart d’heure du terme, de Jackson-Hamel et d’Okwonkwo permirent de quelque peu améliorer la situation, l’Impact arrivant finalement à créer un peu plus de danger. Tout d’abord sur un centre de Quioto repris de la tête par Jackson-Hamel obligeant Westberg à s’interposer.

L’action suivante fut sans doute le plus beau mouvement collectif offensif montréalais du match. En un temps d’un bout à l’autre. Okwonkwo a servi Jackson-Hamel dans le rectangle, le Québécois a talonné vers Bojan dont la reprise, en un temps donc, était trop sur Westberg.

Voyant l’adversaire quelque peu dégarni, le gardien a dégagé loin en direction de DeLeon, qui a dévié le ballon vers Akinola. Ce dernier a pris le dessus physiquement sur Raitala et a filé faire 4-2.

Cette fois, le moral était à nouveau atteint, les jambes coupées et Toronto pouvait patiemment attendre son adversaire improductif… qui a quand même réussi à réduire l’écart sur penalty, quand un centre était dévié par le bras de Ciman. Taïder prenait à nouveau le dessus sur Westberg pour faire 4-3.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Orlando - Montréal1-0
Samedi 25 juillet, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus513
  2. Kansas City512
  3. Minnesota511
  4. Portland510
  5. Los Angeles FC59
  6. Toronto59
  7. San José58
  8. Orlando58
  9. Seattle58
10. Philadelphie58
11. MONTRÉAL57
12. Colorado57
13. New York57
14. Vancouver56
15. Cincinnati56
16. Atlanta56
17. New England56
18. Salt Lake56
19. DC United55
20. Chicago54
21. Dallas34
22. New York City53
23. Nashville33
24. Houston53
25. LA Galaxy52
26. Miami50
► Classements complets

En direct du forum

11h46 - Reprise en MLS par Daniel

4/8 - Orlando - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

4/8 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

3/8 - Coupe du Canada 2020 par Daniel

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Urruti
 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 9 matches

1. Quioto
2. Diop
3. Binks
4. Urruti
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Combien de joueurs du onze de base de fin 2016 étaient encore au club au début de la saison 2017 ?

  • 5
  • 8
  • 11
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com