Sortie sans gloire

Orlando City SC - Impact Montréal 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 25/07/2020

ORLANDO : Gallese, Ruan (87e Smith), Antonio Carlos, Jansson, Moutinho, Mendez (83e Schlegel), Rosell, Pereyra (75e Perea), Mueller (83e Dezart), Nani, Akindele (75e Dike)

MONTRÉAL : Diop, Brault-Guillard, Fanni (72e Lappalainen), Binks, Corrales, Wanyama, Piette (87e Urruti), Taïder, Okwonkwo (46e Raitala), Quioto, Bojan (64e Jackson-Hamel)

ARBITRE : M. De Oliveira

AVERTISSEMENTS : Moutinho, Gallese, Dike

LE BUT : 60e Akindele (1-0)


Montréal est éliminé du tournoi MLS is Back après sa défaite 1-0 contre Orlando. Si l’écart est minime et que le but a été une offrande énorme, la victoire des Floridiens est on ne peut plus méritée face à un adversaire incapable de prendre l’initiative à quelque moment que ce soit.

De nouveau quatre défenseurs, Brault-Guillard apte au service, un entrejeu inchangé, Okwonkwo titulaire au lieu d’Urruti et Bojan en faux 9 : si Thierry Henry avait dérogé à certaines de ses habitudes (certaines qui plaisent, d’autres moins), son onze n’avait rien de révolutionnaire. Dans le camp d’en face, on notait l’absence de deux pions majeurs : Dwyer et Urso.

Dès le coup d’envoi, l’entrejeu d’Orlando, bien aidé par ses arrières latéraux Juan et Moutinho, a immédiatement pris le dessus et permis à son équipe de s’installer durablement dans le camp de l’Impact.

Et il ne fallut pas attendre longtemps avant de voir la première occasion : Juan s’est joué de Corrales, complètement dans le vent sur son flanc, avant de centrer au sol vers Nani qui a prolongé le ballon en direction de Pereyra complètement oublié. Mais ce dernier a tiré dans les nuages.

Cinq minutes plus tard, ce fut au tour de Moutinho de se retrouver seul sur la gauche. Il a eu tout le temps de passer le ballon à Mendez, complètement oublié à 15 mètres du but, mais l’Équatorien a complètement raté sa reprise.

Défensivement, il y avait de gros problèmes. Notamment du côté de l’entrejeu, qui se faisait complètement bouffer. La récupération de balle y était quasiment à 100% en faveur d’Orlando. Wanyama y semblait complètement abandonné : boucher les trous, aller dans les duels, couvrir ses partenaires et prêter main forte à sa défense. C’était beaucoup lui demander, et Mendez en a pleinement profité pour souvent s’infiltrer en position dangereuse.

Sur la droite, le pauvre Brault-Guillard en avait plein les pieds : non seulement devait-il se coltiner le très mobile Nani (qui n’hésitait pas à aller causer du trouble dans l’axe également), mais il devait également se coltiner les montées de Moutinho. Le tout sans véritable aide des joueurs devant lui…

On ne s’étonnera donc pas que la possibilité suivante ait eu son origine des pieds de Nani, encore une fois passé bien trop facilement sur la gauche. Son centre prenait la direction tant d’Akindele et Mueller, convoitant tous deux le ballon : même s’ils étaient suivis par un adversaire, ils ont pris le dessus. Mais le premier est passé à côté du ballon alors que le second l’a touché dans son élan sans pouvoir le dévier comme il le souhaitait : il l’a prolongé faiblement hors-cadre avant de le rattraper et de talonner mais aucun équipier n’était bien placé pour en faire bon usage.

Il a fallu attendre 25 minutes pour voir la première occasion montréalaise. Quioto s’est bien démarqué sur la gauche avant de centrer au deuxième poteau où on a retrouvé… Piette dont la reprise de la tête n’avait rien de celle d’un attaquant, et Gallese a facilement pu s’emparer du ballon.

Si Orlando semblait encore contrôler les débats, le match s’est un peu rééquilibré pendant une dizaine de minutes, les meilleures de l’Impact en première mi-temps. Il n’a d’ailleurs concédé aucune occasion franche durant ce laps de temps, et s’en est même procuré une autre.

Nani a tenté de dégager un corner au premier poteau mais l’a envoyé… droit sur la tête de Fanni, qui n’a pas eu le temps de réagir et n’a pu que laisser lui rebondir le ballon dessus et constater le résultat… malheureusement hors-cadre.

La pause boisson a remis Orlando sur les bons rails. Il faut dire que même dans ses bons moments, l’Impact était à cours d’idées offensives. Quioto et Okwonkwo faisaient ce qu’ils pouvaient sur leur côté (le Nigérian, comme depuis le début du tournoi, plus emprunté qu’à son habitude) mais ça n’aidait pas à amener le danger devant le but. Bojan semblait complètement inutile. Il faut dire que dans l’axe, il n’y avait absolument personne pour donner une passe tranchante face à une défense en place. Mais encore là, qui dans l’entrejeu était en mesure de le faire : Piette, Wanyama, Taïder ?

Du monde dans l’entrejeu, mais celui-ci noyé par l’adversaire, une animation qui laissait plus qu’à désirer : il ne faisait aucun doute que le système de Thierry Henry ne fonctionnait pas et que l’entraîneur allait apporter des changements au repos. Encore fallait-il tenir jusque-là…

Et ce ne fut pas simple, car Orlando a recommencé à se créer des occasions. La première après un centre de la droite mal jugé par Diop qui s’est envolé pour intercepter le ballon sans y parvenir. Mendez a pu s’en emparer mais, en raison du repli de Wanyama, a mis du temps à se retrouver en position de tir. Cette fois, Diop a bien réussi à repousser sa frappe.

Trois minutes plus tard, Mueller, sur la droite du rectangle, a glissé en retrait où Mendez est arrivé en pleine course mais a envoyé sa reprise en un temps au-dessus.

Les filets de Diop ont même tremblé à la dernière minute du temps réglementaire à la suite d’un mouvement rapide dans l’axe conclu par un une-deux entre Akindele et Mendez, qui a marqué. Mais au moment de la passe décisive, le Canadien a été signalé hors-jeu (c’était vraiment limite) et le but a été annulé.

Et donc, au retour des vestiaires, Raitala est monté au jeu et l’IMFC est repassé à trois défenseurs centraux. Il y avait du mieux, au moins pour reprendre possession du ballon et le faire circuler, mais encore une fois, en zone de finition, ça restait compliqué. Toujours est-il que pendant un quart d’heure, malgré quelques situations chaudes, des corners, l’un ou l’autre tir à côté voire des arrêts de Diop, rien de tout cela ne pouvait être considéré comme une occasion franche pour Orlando.

Puis arriva le moment fatal à l’heure de jeu. Tout fut déclenché par une (énième) perte de balle de Piette. Nani put s’emparer du ballon et l’envoya vers Mueller, en duel avec Fanni. Premier sur le ballon, le Français tenta avant tout de le toucher, et le donna en retrait… mais pas en direction de Diop, qui ne parvint pas à y toucher ! À l’affût, Akindele n’avait plus qu’à marquer (1-0).

Montréal devait réagir mais, malgré les changements, ce fut timide. Il y eut certes cette très belle ouverture de Wanyama de quasiment un demi-terrain en direction de Jackson-Hamel, décalé sur la droite à 20-25 mètres du but. L’attaquant de Limoilou a tenté une frappe, déviée hors-cadre.

Mais au cours de cette dernière demi-heure, le match fut trop équilibré sachant qu’une des deux équipes devait faire le forcing pour égaliser. Et le nombre d’occasions aussi fut équilibré. Et il y avait au moins aussi souvent, voire plus, du 2-0 dans l’air que du 1-1.

La meilleure possibilité montréalaise échut à Quioto (avoir un gars devant le but capable de prendre le dessus sur les défenseurs, d’un peu les malmener et d’envoyer un ballon dangereux pour le gardien, ça manque… et le Hondurien est ce qui s’en est rapproché le plus durant ce tournoi). Reprenant de la tête un centre de Corrales, il n’a toutefois pas réussi à redresser suffisamment la course du ballon, qui est passé à côté.

Avant cela, une remise dans l’axe de Mueller a été légèrement déviée, arrivant a Perea qui a tenté une reprise en un temps de l’entrée du rectangle, mais elle a filé hors-cadre. La dernière occasion fut également pour les Floridiens : Dike a été lancé en profondeur entre deux défenseurs qui, ni l’un ni l’autre, ne sont parvenus à l’arrêter. Heureusement, Diop lui est sorti dans les pieds pour écarter le danger.

Arrêts de jeu compris, il s’est encore passé un quart d’heure par la suite. Et Gallese n’a pas vraiment eu de travail. D’ailleurs, bien des supporters montréalais ayant regardé le match à la télévision sans connaître les joueurs des Mauves avaient certainement beaucoup de mal à citer le nom du gardien adverse après le coup de sifflet final. Ça en dit long sur le peu de fois où il fut sollicité.

Si la défaite est regrettable car elle vient d’un cadeau énorme, il va sans dire que le verdict final est on ne peut plus logique. Ce que Thierry Henry attend de son équipe, c’est Orlando qui l’a montré. Après, le puzzle semble extrêmement compliqué. Faut-il choisir une équipe pour avoir des résultats cette saison ou mettre en place le système que l’on veut développer à long terme pour habituer ceux qui sont dans les plans à en faire partie quand toutes les pièces seront en places ?

Ce sera une des questions importantes lorsque la saison régulière reprendra. D’ici-là, des renforts ciblés pourraient être les bienvenus, mais ce ne sera pas simple puisque l’équipe manque de places de joueurs étrangers et que la crise sanitaire rend certaines arrivées compliquées. En attendant, le tournoi de l’Impact a pris fin et on ne sait pas quand il disputera son prochain match.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Orlando - Montréal1-0
Samedi 25 juillet, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus513
  2. Kansas City512
  3. Minnesota511
  4. Portland510
  5. Los Angeles FC59
  6. Toronto59
  7. San José58
  8. Orlando58
  9. Seattle58
10. Philadelphie58
11. MONTRÉAL57
12. Colorado57
13. New York57
14. Vancouver56
15. Cincinnati56
16. Atlanta56
17. New England56
18. Salt Lake56
19. DC United55
20. Chicago54
21. Dallas34
22. New York City53
23. Nashville33
24. Houston53
25. LA Galaxy52
26. Miami50
► Classements complets

En direct du forum

11h46 - Reprise en MLS par Daniel

4/8 - Orlando - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

4/8 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

3/8 - Coupe du Canada 2020 par Daniel

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Urruti
 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 9 matches

1. Quioto
2. Diop
3. Binks
4. Urruti
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Quelle a été la plus large victoire remportée par Montréal en MLS en 2013 ?

  • 5-0 contre Houston
  • 6-0 contre Toronto
  • 1-4 à New England
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com