Devoir bâclé

Impact Montréal - Nashville SC 0-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 27/10/2020

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Diop, Corrales, Binks, Waterman, Raitala, Maciel (72e Sejdic), Piette (89e Toye), Wanyama, Urruti (46e Okwonkwo), Bojan, Quioto

NASHVILLE : Willis, Lovitz, Romney, Zimmerman, McCarty, Johnston, Godoy (76e Anunga), Jones(76e Danladi), Muyl, Leal (86e Washington), Rios (61e Cadiz)

ARBITRE : M. Elfath

AVERTISSEMENTS : Zimmerman, Corrales, Binks, Raitala

LES BUTS : 33e Leal (0-1)


Battu 0-1 par Nashville, l’Impact est passé complètement à côté de son sujet. Si certains stigmatiseront une nouvelle distraction défensive sur le but encaissé, il restait alors une heure pour renverser la situation, mais la défense adverse n’a que trop rarement été mise à contribution durant celle-ci.

Thierry Henry récupérait plusieurs joueurs et ne se privait pas de les aligner. Ainsi, Diop, Raitala et Maciel étaient titularisés, de quoi envoyer Pantemis, Camacho et Sejdic sur le banc, où ne figurait pas Brault-Guillard. Raitala prenait ainsi place à droite (comme en équipe nationale) dans une défense à 4, et Urruti recevait sa chance face à un adversaire qui pouvait lui convenir. Okwonkwo a aussi effectué son retour en remplaçant l’Argentin après le repos.

Alors que tout le monde avait insisté sur l’importance de gagner cette rencontre, dès le coup d’envoi, on se rendait compte que cette intention était à coup sûr bien présente dans les rangs visiteurs. Nashville investissait le camp adverse et se créait sa première occasion après seulement plus de trois minutes, quand Rios faisait parler sa technique dans le rectangle avant d’envoyer un tir trop croisé.

Et ce n’était pas juste une coïncidence de début de rencontre. Les Tennesséens restaient bien installés et faisaient circuler le ballon haut. Comme sur cette action conclue par une passe qui a traversé quasiment tout le rectangle avant d’arriver côté gauche à Jones qui a réussi à fixer Piette et à tirer, mais la frappe était écrasée et Diop s’en est emparé sans problème.

En première mi-temps, la moyenne n’était pas compliquée : l’IMFC se créait une (mini-)occasion tous les quarts d’heure. La première fut d’abord le fruit d’efforts de Quioto, qui permirent au ballon de traverser le terrain et d’arriver côté droit à Raitala. Après avoir bien débordé, il avait deux options : Piette en pleine course au premier poteau et Urruti bien démarqué dans l’axe. Il a choisi la passe au Québécois dont la reprise en un temps a manqué le cadre.

Malgré cela, il y avait un nombre impressionnant de situations chaudes dans le rectangle de l’Impact. Et pas seulement sur phases arrêtées ! Ceux qui s’attendaient à voir Nashville se contenter de défendre ont sûrement été très surpris…

Cela dit, les problèmes offensifs de l’adversaire pouvaient aussi se comprendre car leur domination n’était pas suivie de tellement d’occasions. Mais quand Leal avait le ballon, le danger était rarement loin d’autant que face à lui, Corrales souffrait le martyr. Ainsi, un centre du costaricien mal dégagé a été repris de loin par Godoy, obligeant Diop à repousser le ballon.

Et l’Impact était contraint de miser sur le contre. Ce qui n’est pas sa spécialité cette saison. On a pu s’en rendre compte lorsque Quioto fut lancé seul face à trois défenseurs. Malgré l’absence de soutien, il s’en sortit quand même bien pour arriver à tirer, mais c’était hors-cadre.

Nashville allait être récompensé de ses efforts peu avant la demi-heure. Victime d’une faute alors qu’il avançait dans l’axe à hauteur du rond central, Muyl a joué le coup franc immédiatement comme s’il continuait l’action. Il a envoyé le ballon entre Corrales et Binks qui, eux, avaient pris leur pause syndicale, laissant Leal leur échapper. Ce dernier a reçu le ballon et a pu se présenter seul face à Diop et le battre (0-1).

Fort de cette avance, Nashville a levé le pied mais Montréal était incapable de s’installer dans le camp de son adversaire et de poser son jeu. Il semblait sans idées, sans plan. Et le découragement s’est vu dans les arrêts de jeu quand, ne sachant pas trop quoi faire d’autre, Bojan a envoyé un tir de loin écrasé sur lequel Willis s’est couché sans problème.

Montréal a tenté de sortir la tête de l’eau au retour des vestiaires. Ce fut prometteur… pendant un peu plus de cinq minutes. Le temps de voir un centre de la gauche arriver à Piette qui avait surgi au point de penalty : ne pouvant pas poursuivre sa course en raison du défenseur devant lui, il a réussi à contrôler, à pivoter et à frapper, obligeant Willis à se coucher

Le plus encourageant de cette reprise, ce n’était pas seulement de voir Montréal enfin mieux dans son match, mais bien de voir l’équipe tenter davantage de centres. Quand on sait que Nashville a encaissé de la sorte dans 7 matches différents (ce qui n’est pas catastrophique, loin de là, mais pas génial non plus) dont… ses 6 seules défaites de la saison, il y avait certainement là une des clefs du succès ce soir.

Mais ça n’a pas duré. Tant la domination que les passages par les côtés et les centres. Lors du reste de la rencontre, la construction s’est beaucoup trop enferrée dans l’axe. Et à ceux qui disent que, oui, mais avec la taille de Zimmerman, centrer ne sert à rien, deux précisions : on peut centrer au sol, et aussi exploiter le deuxième ballon si le centre est aérien. C’était ça, le plan de match à avoir. Peut-être était-ce celui-là, mais ce qui est certain, c’est qu’on ne l’a pas vu.

Et Nashville pouvait continuer de gérer tranquillement la rencontre en se créant à nouveau les meilleures occasions. Sur un centre de la droite, Waterman s’est jeté pour devancer son adversaire… obligeant Diop à réaliser un arrêt réflexe pour sauver les meubles.

Dix minutes plus tard, les rôles ont été inversés. Un coup franc très aérien de Lovitz au deuxième poteau a été repris par Zimmerman droit sur Quioto, mais le défenseur a bénéficié d’un contre favorable et le ballon lui est revenu. Sa deuxième chance fut bien mieux exécutée, puisqu’il a placé le ballon parfaitement vers le cadre, et Waterman a dû réaliser un sauvetage à même la ligne.

Même les demi-occasions étaient en faveur des hommes en jaune, alors que l’Impact était incapable de s’en créer. Notons par exemple le tir de loin à ras du sol de Leal, intéressant mais trop au milieu du but pour compliquer la vie de Diop.

Dans le dernier quart d’heure, Nashville a laissé venir et Montréal a pu prendre le jeu davantage à son compte. Mais il ressemblait à l’Impact d’avant Thierry Henry, ne sachant pas quoi faire avec le ballon, en manque d’idées, hésitant, n’osant même pas essayer de tirer.

Et l’adversaire pouvait partir en contre. Lancé par Leal, Jones avait deux défenseurs devant lui et en tira profit puisque sa passe mal calibrée fut contrée malencontreusement et favorablement pour se retrouver droit dans les pieds de Cadiz. Heureusement, Diop est très bien sorti pour lui barrer la route une première fois avant de réagir promptement et de bloquer sa deuxième tentative.

Le joueur désigné vénézuélien, mobile mais visiblement peu efficace, eut une nouvelle possibilité de s’illustrer quand, seul sur le coin du rectangle, il reçut une passe en retrait de Danladi qui avait accéléré sur la droite, mais sa frappe s’envola loin au-dessus.

À cinq minutes du terme, Montréal pensait avoir égalisé… Lancé sur la gauche par Bojan, Quioto parvint à contourner Willis qui avait fermé la porte. La sortie du gardien permit toutefois à deux de ses défenseurs de revenir, mais le Hondurien s’en joua également et envoya le ballon au fond des filets. Sauf qu’il fut alors signalé hors-jeu… c’était limite mais, visiblement, juste. Et sans le moindre doute pas assez évident pour renverser la décision après un passage par la vidéo.

Le résultat est conforme à la physionomie de la rencontre et la victoire de Nashville est méritée. Bien entendu, certains parleront encore d’erreur défensive, sauf que ça commence à bien faire. Si on cherche bien, on trouvera des erreurs sur chaque but. Et après le but, Montréal a eu une heure pour renverser la situation, sans en être capable.

Le jeu sur les flancs fut beaucoup trop faible. Corrales est complètement passé à travers, tant offensivement que défensivement. Raitala, timide d’ordinaire dans ses montées, ne s’en est pas trop mal sorti mais c’était trop léger. Et devant eux, ça rentrait beaucoup trop dans le jeu. Pas de désir de mettre du poids sur les côtés (même si à quelques reprises, c’est… Piette qui s’en est chargé), trop d’hésitations à mettre du monde devant et à créer de la confusion dans le rectangle adverse, pas de possibilité de se battre sur les deuxièmes ballons puisque les premiers n’arrivaient même pas…

La prestation fut extrêmement décevante. N’ayons pas peur des mots : pour ce match ultra important, l’Impact n’a pas fait ses devoirs. Que ce soit le plan qui était mauvais ou son exécution loupée, malgré le mérite qu’on ne doit pas oublier d’accorder à l’adversaire, cette soirée est un des ratés de la saison qui fait penser au match de la Ligue des champions contre Olimpia.

Le classement va sans doute se resserrer, il faudra voir les résultats de Chicago et Miami dans leurs matches de retard. Parlant des Floridiens, le week-end dernier, ils ont mis fin à la série sans défaite d’Orlando. Les battre il y a une grosse semaine n’était pas forcément aussi facile que leur classement peut le laisser croire. Il faudra donc repartir sur ces bases positives pour battre l’autre club floridien dimanche. Ce ne sera pas évident, mais ce n’est certainement pas impossible.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Forge FC - Montréal
Mercredi 27 octobre, 19h30

Dernier match

Toronto - Montréal1-1
Samedi 23 octobre, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England3270
  2. Seattle3158
  3. Kansas City3055
  4. Colorado3155
  5. Philadelphie3149
  6. Nashville3149
  7. Orlando3147
  8. Portland3146
  9. LA Galaxy3146
10. Minnesota3145
11. New York City3144
12. Vancouver3144
13. New York3043
14. MONTRÉAL3143
15. Atlanta3043
16. Salt Lake3042
17. DC United3141
18. Los Angeles FC3141
19. Miami3138
20. Columbus3138
21. San José3137
22. Chicago3234
23. Houston3230
24. Dallas3129
25. Austin3128
26. Toronto3126
27. Cincinnati3120
► Classements complets

En direct du forum

12h26 - Forge FC - Montréal : mercredi 27 octobre, 19h30 par penz

25/10 - Toronto - Montréal : samedi 23 octobre, 19h30 par Pouchkine

24/10 - Toronto - Montréal : l'Homme de la saison par Kleinjj

23/10 - Montréal - Philadelphie : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Toye
 Torres
 Mihailovic
 Brault-Guillard
 Johnsen
 Choinière
 Wanyama
 Hamdi
 Ibrahim
 Tabla
 Struna
 Camacho
 Piette
 Lappalainen
 Miljevic
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Mihailovic
2. Camacho
3. Wanyama
4. Miller
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Quelle équipe Montréal a-t-il battu en finale de l'APSL en 1994 ?

  • Los Angeles
  • Rochester
  • Colorado
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com