De beaux espoirs puis la rechute

New York City FC - Impact Montréal 3-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 24/10/2020

NEW YORK CITY : Johnson, Tinnerholm, Ibehaga, Callens, Thorarinsson, Ring, Parks (90e Parks), Mackay-Steven (78e Rocha), Moralez, Matarrita (90e Torres), Medina

MONTRÉAL : Pantemis, Binks, Camacho (72e Urruti), Waterman, Brault-Guillard, Piette, Wanyama, Corrales, Sejdic (81e Toye), Bojan (72e Tabla, 86e Bayiha), Quioto

ARBITRE : M. Touchan

AVERTISSEMENS : Tinnerholm, Matarrita

LES BUTS : 68e Medina (1-0), 83e Moralez (2-0), 86e Rocha (3-0), 89e Quioto (3-1)


L’Impact s’est incliné 3-1 à New York City à l’issue d’un match lors duquel il a bien géré la première mi-temps, bien débuté la seconde mais succombé à quelques erreurs récurrentes menant notamment au premier but et à l’incapacité de se relever qui a suivi.

Binks de retour de suspension, Thierry Henry revenait à sa défense à trois centraux, et confirmait les titularisations de Waterman et Sejdic. Les bonnes nouvelles étaient surtout sur le banc, où on retrouvait Raitala et Maciel, et où il y aurait dû avoir Okwonkwo, remplacé en dernière instance par Bayiha.

Le début de rencontre fut assez rythmé, avec deux équipes entrant bien dans leur match, amenant une vivacité qui, conjuguée à l’étroitesse du terrain, donnait une impression de jeu très rapide confirmée par une occasion dangereuse de part et d’autre dans les premières minutes.

La première fut pour l’équipe locale, lorsqu’à 25 mètres du but, Moralez a bénéficié de tout l’espace nécessaire pour avancer et envoyer un tir croisé qui prenait la direction de la lucarne avant que Pantemis ne le détourne en corner d’un beau plongeon.

Deux minutes plus tard, Johnson n’eut pas à s’employer autant pour s’emparer, sans problème, d’un tir de loin, bondissant et cadré de Sejdic.

Après un premier quart d’heure équilibré, New York City a peu a peu pris la direction des opérations, sans non plus dominer outrageusement. Globalement bon, l’Impact concédait toutefois des occasions en raison d’un côté gauche défensif pas exempt de tout reproche et quelques mauvais placements, soit individuels soit du bloc (trop bas par moments, permettant des tirs de loin).

Exemple sur ce long ballon d’Ibehaga vers Medina, qui a perdu son duel face à Waterman, mais sans conséquence fâcheuse puisque Mackay-Steven était fin seul pour s’emparer du deuxième ballon et envoyer un tir forçant Pantemis à s’interposer à nouveau.

Bénéficiant bien trop souvent de beaucoup de liberté sur son flanc droit, Tinnerholm en a entre autres profité juste avant la demi-heure pour déborder avant de passer en retrait vers Medina qui avait arrêté sa course, ce qui lui a permis de se retrouver seul pour envoyer un tir vicieux que Pantemis a détourné d’un arrêt certes peu académique mais ô combien nécessaire.

Le corner, mal dégagé, est arrivé à Medina sur la droite du rectangle. N’ayant personne entre lui et Pantemis, il pouvait tenter de bombarder le gardien mais Camacho est revenu dare-dare contrer la frappe qui l’a heurté de plein fouet.

Le moment où le bloc défensif trop bas a été le plus visible fut quand Mackay-Steven eut tout le temps de tirer de loin, alors que beaucoup de Montréalais étaient pourtant entre lui et le but, mais aucun joueur local ne mettait la pression sur Pantemis, qui a arrêté le ballon en deux temps.

On était dans le moment le plus animé de la première mi-temps, lors duquel Montréal s’est aussi montré dangereux à deux reprises. Servi par Piette, Quioto a tenté sa chance de loin, Johnson s’est couché sur le ballon. Il a été battu quelques minutes plus tard par Bojan, lancé par Sejdic, mais le juge de ligne a signalé le hors-jeu dès que le ballon a franchi la ligne.

Les deux gardiens ont été peu occupés dans les dix dernières minutes de la première mi-temps : si le plan des hommes du Bronx n’avait pas changé, Montréal avait de son côté trouvé le bon équilibre pour le contrer. De quoi rentrer au vestiaire sur un score de 0-0 mais surtout permettre à Henry d’insister sur d’autres points à peaufiner.

Et on l’a vu dès la reprise où, malgré l’absence d’occasions, le jeu se déroulait avant tout dans la même moitié physique de terrain, donc dans cette de l’autre équipe, à savoir New York City. Cela dit, si Johnson voyait davantage de situations potentiellement dangereuses dans son camp que Pantemis, il n’était pas mis à contribution.

Le mérite en revenait aussi à la défense locale, qui tendait le piège du hors-jeu avec une grande précision et gérait bien la mobilité de Quioto en intervenant toujours à bon escient avant son geste final.

Il a fallu attendre l’heure de jeu pour voir la première occasion, dans le sens du jeu. Un coup franc de Sejdic mal dégagé a été remis vers l’avant, où il n’y avait qu’un seul montréalais, hors-jeu. Toutefois, la défense a mal géré cette situation renvoyant le ballon dans les pieds de Sejdic qui a pu ouvrir sur la gauche vers Quioto dont le tir a été dévié sur le poteau par Johnson.

Cette occasion a eu le don de réveiller l’équipe locale, qui a retrouvé sa combativité. Et s’est créé sa première occasion après le repos. À la réception d’un changement d’aile, Moralez a contrôlé le ballon, est rentré dans le jeu et a envoyé un tir bondissant difficilement dévié par Pantemis.

Le changement de physionomie se remarquait aussi par le fait que l’Impact avait de nouveau des espaces et des possibilités de repartir en contre. Sur l’un d’eux, Piette fut lancé seul plein axe mais, avec Ibehaga à ses trousses, il n’a pas osé y aller tout seul et a donné le ballon à Quioto sur la gauche. Dans une position difficile, le Hondurien a tiré en force beaucoup trop haut.

L’accélération locale a toutefois porté fruit. Une fois de plus, Tinnerholm a eu un pied dans le danger, glissant le ballon à Moralez qui a pu s’infiltrer trop rapidement dans le rectangle, légèrement décalé côté droit. Alors que Pantemis avait déserté son but pour lui serrer la pince, le meneur de jeu ne l’a pas attendu pour centrer en toute quiétude vers Medina, seul devant le but vide. Une fois de plus, Camacho est revenu dare-dare, mais cette fois il a juste pu toucher au ballon pour arrêter sa course, l’abandonnant plein axe. Plus mobile que tous les autres joueurs dans les parages, Medina est arrivé le premier au ballon, qu’il a envoyé au fond des filets (1-0).

Un coup sur la tête de l’Impact qui n’a pas su reprendre ses esprits malgré quelques occasions par la suite. C’est bel et bien New York City qui est reparti à l’offensive, avec les mêmes hommes dans le bon coup. Sur la gauche cette fois, Moralez a cherché Medina d’un centre pas très bien jugé par les Montréalais dans les parages même si Pantemis a quand même pu s’en emparer en premier.

À un peu plus de dix minutes de la fin, les visiteurs ont quand même dessiné un beau mouvement permettant à Piette d’écarter sur la droite où Quioto, fin seul, a pu envoyer un centre précis à Urruti dont la reprise en un temps a filé droit sur Johnson.

L’adversaire se montrait plus précis et bénéficiait aussi de beaucoup de latitude. Avançant plein axe sans être embêté, Moralez a glissé le ballon vers Tinnerholm qui avait pu monter en toute quiétude sur la droite du rectangle, tout comme il put remettre en direction de Moralez, trop seul et auteur du 2-0 d’une reprise en un temps.

Les situations chaudes dans le rectangle se multipliaient. Medina donnait le ballon à Moralez, dont le tir était cette fois dévié par un arrêt réflexe de Pantemis. Ce n’était toutefois que partie remise : sur le corner, Rocha, abandonné de tout marquage, put reprendre de volée et faire passer le marquoir à un sévère 3-0.

L’honneur fut sauvé par Quioto qui, après avoir reçu un ballon de Corrales sur la droite du rectangle, a tenté un tir en force mal jugé par Johnson (3-1).

L’équipe locale n’était pas repue et tentait encore d’enfoncer le clou dans les arrêts de jeu. Moralez tenta sa chance directement sur un coup franc assez lointain, dévié au-dessus par Pantemis. Le corner fut repoussé plein axe par le gardien de l’Impact qui était sorti assez loin de son domaine et arriva droit sur Tinnerholm qui a tenté une demi-volée, hors-cadre.

Que dire de ce match ? C’est, en réalité, très compliqué. La première mi-temps, même légèrement dominée par New York City, ne fut pas si mal pour Montréal, qui n’a pas raté ses premières minutes et a su corriger ses failles qui avaient permis à son adversaire d’être dangereux. Le début de deuxième mi-temps fut très bien dans la circulation, mais beaucoup trop pauvre en occasions au vu de cette domination.

C’est la suite qui se complique. Car on pourrait se dire que l’ouverture du score fut contre le cours du jeu. Cela dit, elle allait bien dans le sens des quelques minutes qui ont précédé, même si au vu de ce qu’on avait vu jusque-là en deuxième mi-temps, elle n’était pas logique. Davantage que ce but et ce qui a été commis comme erreur dessus, c’est la réaction qui a de quoi décevoir. Comme c’est déjà arrivé quelques fois cette saison, personne sur le terrain n’a été capable de secouer le cocotier et de dire à tout le monde “Eh, si on recommence à jouer comme dans le quatrième quart d’heure, on a les moyens de revenir.” Au contraire, le bateau a pris l’eau.

Élément trop souvent récurrent, ce problème de leadership dans l’effectif doit aussi entrer en ligne de compte de la direction sportive dans ses réflexions sur le recrutement pour 2021.

Mais pour les joueurs, c’est 2020 qui compte. Et cette défaite n’est pas catastrophique, à condition de se reprendre rapidement. Le prochain match en sera une très belle occasion face à une équipe de Nashville qui gagne peu, perd rarement, ne marque pas beaucoup mais encaisse aussi difficilement. Un adversaire désagréable à affronter… et à voir jouer. Alors, mardi, le spectacle importera peu, ce ne sera pas le moment de faire la fine bouche sur la manière, tout ce qui comptera, ce sera le résultat.

Calendrier

Prochain match

Olimpia - Montréal
Mardi 15 décembre, 20h00

Dernier match

New England - Montréal2-1
Vendredi 20 novembre, 18h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Philadelphie2347
  2. Toronto2344
  3. Columbus2341
  4. Orlando2341
  5. Kansas City2139
  6. New York City2339
  7. Portland2339
  8. Seattle2239
  9. Minnesota2134
10. Dallas2234
11. Los Angeles FC2232
12. New York2332
13. New England2332
14. Nashville2332
15. San José2330
16. Colorado1828
17. Vancouver2327
18. MONTRÉAL2326
19. Miami2324
20. Chicago2323
21. LA Galaxy2222
22. Atlanta2322
23. Salt Lake2222
24. DC United2321
25. Houston2321
26. Cincinnati2316
► Classements complets

En direct du forum

23h04 - Nouveau maillot, nouveau nom, nouveau logo ? par onze

23h02 - Effectif 2021 par Kleinjj

20h06 - Ligue CONCACAF 2020 par imfc132

19h54 - Olimpia - Montréal : mardi 15 décembre, 20h00 par imfc132

2/12 - Maillot 2021 par penz

1/12 - Zorhan Bassong par loupdogg

1/12 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto10 
 Taïder
 Urruti
 Krkic
 Lappalainen
 Sejdic
 Wanyama
 Okwonkwo
 Tabla
 Camacho
 Piette
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 27 matches

1. Quioto
2. Krkic
3. Brault-Guillard
4. Diop
5. Piette

► Détails

Quiz

Qui a été le meilleur buteur de l'Impact lors du championnat du Canada 2008

  • Roberto Brown
  • Joey Gjertsen
  • Tony Donatelli
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com