Une victoire honorable mais insuffisante

CD Olimpia - Impact Montréal 0-1 – Match de Ligue des champions joué le 15/12/2020

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
OLIMPIA : Menjivar, Leveron, Nuñez, Casildo, Portillo, Flores, Bernardez (58e Figueroa), Pineda, Rodriguez (83e Reyes), Bengtson (76e Hernandez), Arboleda (83e Cordova)

MONTRÉAL : Diop, Brault-Guillard, Binks, Camacho, Kizza, Wanyama, Piette (83e Assi), Sejdic, Okwonkwo, Toye (56e Jackson-Hamel), Quioto

ARBITRE : M. Montero (CRi)

AVERTISSEMENTS : Binks, Kizza, Quioto, Brault-Guillard, Flores

LES BUTS : 57e Sejdic (0-1)


Vainqueur 0-1 d’Olimpia en quart de finale retour de la Ligue des champions grâce à un but de Sejdic peu avant l’heure de jeu, l’IMFC ne se faufile pas dans le carré d’as de la compétition en raison de sa défaite 1-2 au Stade olympique à l’aller. C’était donc sa dernière sortie de la saison, dont il n’a certainement pas à rougir vu les circonstances.

Vu les nombreuses absences, si Thierry Henry voulait faire confiance aux joueurs ayant un tant soit peu d’expérience, il n’avait que 14 choix pour 11 titulaires. Voire 13 sûrement vu que Bayiha n’était même pas sur le banc. On se demandait qui jouerait entre Toye et Okwonkwo : finalement, les deux étaient sur le terrain au coup d’envoi, Henry laissant Waterman sur le banc et adoptant une défense à quatre. L’autre “sacrifié” était Jackson-Hamel, ce qui était moins surprenant sachant que le club n’a pas prolongé son contrat.

Les Montréalais l’avaient crié sur tous les toits avant la rencontre : ils voulaient tenter de marquer le plus rapidement possible. Et ils ont agi en conséquence dès le coup d’envoi, prenant l’initiative contre un adversaire, il faut le dire, parfaitement fait capable de défendre patiemment même s’il est dominant dans son championnat national où, même face à des adversaires nettement plus faibles, il peut procéder de la sorte pour arriver à s’imposer largement.

La première occasion fut, conformément au cours du jeu, montréalaise : recevant un beau ballon de Sejdic au-dessus de la défense, Toye avait effectué la bonne course mais soit mal jugé la trajectoire de la passe soit été un peu trop lent pour arriver à la prolonger de la tête.

L’équipe “locale” (en raison de la Covid-19, le match était joué à Orlando comme toute la fin de la Ligue des champions, mais Olimpia était considéré comme receveur, ce qui avait son importance en raison de sa victoire 1-2 à l’aller), profitait d’une erreur de Wanyama pour obtenir la meilleure possibilité de la première mi-temps. Sa passe ratée a permis à Bernardez de déborder sur la droite et de centrer au deuxième poteau pour Bengtson. L’ancien joueur de New England avait tout bien fait pour se retrouver seul en position de marquer, mais sa reprise de la tête n’est vraiment pas partie en direction du but !

Moins de cinq minutes plus tard, Kizza sur la gauche et quasiment à hauteur du rond central envoyait en centre bondissant, mal jugé par un défenseur et dont Quioto s’est emparé avant d’effacer un défenseur et de tirer. Au-dessus.

Cependant, à partir du quart d’heure, on a senti une baisse de régime des bleu et noir. Histoire de reprendre leur souffle alors qu’ils ne sont pas vraiment en mesure d’être au mieux physiquement ? Ce n’est pas exclu car à d’autres moments du match, ils ont joué très offensivement avant de ralentir. Et cette fois, après avoir senti que leur adversaire prenait le dessus, les joueurs montréalais ont remis le pied sur le ballon.

Malheureusement pour eux, ils faisaient face à une équipe d’Olimpia défendant très bien. Une tâche facilitée par le fait que devant, ça manquait de mouvement pour appeler le ballon. Il était donc d’autant plus facile d’anticiper les passes vers les attaquants de l’Impact. D’autant plus qu’il y avait parfois du déchet dans celles-ci et que Toye n’était vraiment pas au diapason de ses coéquipiers.

Mais, comme dit précédemment, après la baisse de régime, l’Impact a repris l’initiative pendant un petit moment. Et s’est créé des occasions intéressantes. La première quand Menjivar est sorti on ne sait même pas trop où sur un ballon aérien : heureusement pour lui, plusieurs de ses partenaires étaient repliés parce que Binks a gagné son duel de la tête et obligé Rodriguez à dégager à même la ligne !

La seconde était plus compliquée : bien lancé sur la droite du rectangle, Quioto avait peu de solutions en plus de faire face à Casildo devant lui. Si l’arrière central adverse ne l’a pas empêché de tirer, il a rendu l’angle très difficile et le tir a terminé dans le filet latéral.

Derrière, quelques moments de flottement individuels (notamment dans le chef de Binks ou Brault-Guillard) ont causé des sueurs froides, mais dans des situations où aucun adversaire n’était en mesure d’en profiter. Ainsi, Diop put longtemps se contenter d’arrêter un tir de loin vraiment pas dangereux, de sortir dans les pieds de Bernardez (possiblement hors-jeu, mais les images ne nous ont jamais éclairé) ou de voir une reprise hors-cadre de Leveron sur corner.

Ce fut bien plus chaud juste avant la mi-temps quand un corner mal dégagé est arrivé à Flores dont la frappe complètement ratée est arrivée droit dans les pieds d’Arboleda qui pouvait reprendre le ballon à bout portant mais l’a envoyé hors-cadre !

Durant les arrêts de jeu, un beau mouvement initié par Wanyama s’est terminé par un centre de Quioto qui a surpris les défenseurs mais aucun joueur de l’Impact n’était bien placé pour reprendre le ballon.

À la reprise, on pouvait s’attendre à voir l’IMFC repartir pied au plancher, mais il a géré son énergie différemment en montant petit à petit en régime. Il fallut attendre une petite dizaine de minutes pour vibrer un peu, sur un corner repris de la tête par Camacho, droit dans les mains de Menjivar.

Mais c’était en fait le signal du rush montréalais suivant, stimulé par la sortie de Toye au profit de Jackson-Hamel. Dans les secondes suivantes, une belle combinaison de passes dans laquelle ce dernier était impliqué s’est conclue par un centre de Brault-Guillard très mal jugé et tout aussi mal dégagé plein axe, vers Sejdic complètement seul aux 20 mètres qui a parfaitement placé le ballon hors de portée de Menjivar (0-1).

Il fallait évidemment marquer un deuxième but, et l’Impact a voulu continuer sur son élan. Peu après l’heure de jeu, alors qu’il venait de passer la ligne médiane sur son côté gauche, Kizza a servi Quioto à l’entrée du rectangle. Ayant beaucoup de latitude, notamment grâce à Okwonkwo qui mobilisait un défenseur, le Hondurien de Montréal a tenté un tir enroulé qui n’est pas passé loin à côté.

Olimpia avait choisi son plan de suite de match : défendre pour empêcher le 0-2 synonyme d’élimination et miser sur le contre ainsi que sur un avantage physique éventuel en fin de rencontre. Dès lors, il fermait tous les angles et longtemps, le seul danger fut un centre au deuxième poteau de Brault-Guillard, bien plus à son affaire qu’avant le repos, envoyé au-dessus par Quioto d’une reprise de la tête tout sauf évidente à ajuster.

Une fois de plus, l’Impact commençait à tirer la langue. Plus les minutes avançaient, plus Olimpia semblait à l’aise. Mais sans mettre Diop en péril. Et il ne fait aucun doute qu’un plan de gestion des efforts avait été mis sur pied par le staff montréalais lors de la préparation. Car l’Impact n’était pas cuit, et il était encore en mesure de jeter ses dernières forces dans la bagarre dans les ultimes minutes.

Cependant, la forteresse du ténor hondurien tenait bon. Elle n’a failli se fissurer qu’à une reprise, mais sur ce coup n’était pas loin de l’effondrement. Sur un très bon coup franc au-dessus du mur de Kizza, plusieurs joueurs ont dépassé la défense tout en échappant au piège du hors-jeu. Parmi eux, Camacho dont la reprise de la tête a été captée par Menjivar, placé au bon endroit.

Cette victoire 0-1 est insuffisante pour passer en demi-finale en raison de la victoire 1-2 d’Olimpia à l’aller. Malgré tout, hormis ce match aller, justement, le parcours en Ligue des champions cette année ne peut pas du tout être considéré comme raté.

Montréal a gagné son dernier match d’une saison on ne peut plus particulière qu’il termine sur une note positive, au vu des circonstances, puisque beaucoup de monde s’attendait à une promenade de santé pour son adversaire, invaincu en championnat. Bien entendu, il est très improbable que dans le vestiaire, on ait cet état d’esprit : c’est avant tout l’élimination à laquelle on pense, à juste titre quand on a un esprit de compétiteur, d’autant que l’exploit était à portée de main.

Objectivement, il faut aussi souligner la solidité défensive d’Olimpia qui, contrairement à la plupart des clubs d’Amérique centrale habitués à dominer de la tête et des épaules dans leur championnat, n’est pas complètement déboussolé - loin de là même - quand il doit faire le gros dos sur la scène internationale. C’est un mérite à ne pas oublier, et il a plus d’importance qu’on peut croire dans sa qualification pour le carré d’as de la Ligue des champions.

Quant à l’IMFC, qui jouait peut-être son dernier match sous cette appellation, il va maintenant pouvoir procéder à son bilan 2020, une année dont les résultats ont certes été moyens - mais on ne devait s’attendre à rien d’extraordinaire - mais avant tout marquée par un changement de direction drastique tant dans le jeu que dans la gestion sportive. Ainsi, on retient surtout que d’importants jalons ont été posés pour l’avenir, et on a déjà hâte de voir comment 2021 va se dessiner.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Miami - Montréal
Samedi 31 juillet, 20h00

Dernier match

New England - Montréal2-1
Dimanche 25 juillet, 18h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England1633
  2. Seattle1632
  3. Kansas City1530
  4. Nashville1526
  5. LA Galaxy1525
  6. Orlando1525
  7. Colorado1424
  8. Philadelphie1624
  9. Columbus1524
10. New York City1423
11. Los Angeles FC1522
12. MONTRÉAL1522
13. Minnesota1421
14. DC United1520
15. Salt Lake1420
16. Portland1419
17. New York1418
18. Houston1517
19. Dallas1514
20. San José1514
21. Vancouver1514
22. Atlanta1514
23. Toronto1513
24. Cincinnati1413
25. Austin1413
26. Chicago1512
27. Miami139
► Classements complets

En direct du forum

13h34 - Retour au stade par penz

26/7 - Equipe nationale féminine par penz

25/7 - New England - Montréal : l'homme de la saison par Kleinjj

25/7 - Montréal - Cincinnati : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Toye
 Mihailovic
 Quioto
 Johnsen
 Hamdi
 Wanyama
 Brault-Guillard
 Struna
 Choinière
 Torres
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 13 matches

1. Camacho
2. Wanyama
3. Mihailovic
4. Miller
5. Quioto

► Détails

Quiz

En huit saisons, de 2004 à 2011, combien de fois Montréal a gagné après avoir encaissé le premier but ?

  • 8 sur 101
  • 21 sur 101
  • 34 sur 101
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com