Montréal peut s’estimer heureux du nul blanc

FC Cincinnati - CF Montréal 0-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 18/08/2021

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
CINCINNATI : Tyton, Hagglund, Cameron, Vallecilla, Matarrita, Cruz (70e Valot), Kubo, Medunjanin (85e Vazquez), Acosta, Barreal, Brenner

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Brault-Guillard (62e Bayiha), Wanyama, Maciel (46e Piette), Choinière (46e Bassong), Torres (77e Struna), Mihailovic, Ibrahim (62e Johnsen)

ARBITRE : M. Touchan

AVERTISSEMENTS : Maciel, Choinière, Cruz, Matarrita, Acosta, Brenner

EXCLUSION : 75e Camacho (2j.)


Un but annulé de chaque côté, Camacho exclu, Breza sauvé deux fois par sa transversale : Montréal peut finalement s’estimer heureux de revenir de Cincinnati avec le point du 0-0.

Même si c’était un match de milieu de semaine, Wilfried Nancy faisait confiance aux joueurs vainqueurs de New York samedi, avec deux changements : Toye, blessé, était remplacé par Ibrahim alors que Waterman relayait Struna, une “décision de dernière minute” selon nos confrères de TVA Sports.

Cincinnati est une équipe un peu particulière. Surtout chez elle. Elle a vraiment envie de bien faire, mais a énormément de mal à poser le jeu. Dès lors, non seulement elle peine à marquer, mais en plus elle en a tellement envie qu’elle commet des erreurs défensives et se fait surprendre. En déplacement, elle tombe souvent sur des adversaires qui entament leur match la fleur au fusil et les surprend régulièrement dans les premières minutes avant, souvent, de céder sous la pression adverse.

Dès lors, on eut droit à un début de match entre une équipe locale empreinte de bonne volonté mais dépourvue de créativité, et des visiteurs ni recroquevillés devant le but ni en train de se ruer à l’attaque. Vous imaginez bien que côté spectacle, on était loin du feu d’artifice entre les mêmes protagonistes au stade Saputo.

Les hommes de Jaap Stam ont petit à petit réussi à se créer les premières occasions. À commencer par une excellente passe de Medunjanin à Acosta permettant à 4 joueurs de Cincinnati de se trouver en ligne à l’entrée du rectangle, avec plusieurs options. Le choix de donner à droite à Barreal n’était pas forcément le meilleur, d’autant que le joueur a pris beaucoup trop de temps pour tirer et a été contré.

Breza a ensuite été mis à contribution en déviant en corner un coup franc de loin sur lequel Matarrita avait tenté sa chance directement puis un tir de loin de Medunjanin qui a directement tenté sa chance après avoir été décalé par Kubo auteur d’une très bonne récupération à 30 mètres du but. Deux arrêts qui n’étaient pas non plus des plus difficiles.

Le match s’est ensuite enlisé jusqu’à une passe lumineuse de Kubo permettant de lancer Brenner seul face à Breza, parfaitement trompé par le Brésilien. Cependant, le juge de ligne a ensuite levé son drapeau pour hors-jeu : c’était limite et les images ne permettaient pas de déterminer si c’était clairement le cas où non. On a dès lors, en toute logique, respecté la décision prise sur le terrain et annulé le but.

Il restait à peine plus de 5 minutes en première mi-temps quand Montréal a enfin été réellement dangereux pour la première fois : recevant un long ballon sur la gauche, Choinière, dans le rectangle, l’a glissé en retrait où on imaginait voir apparaître un attaquant mais où a surgi Brault-Guillard dont l’enchaînement contrôle-frappe a fini au-dessus.

On notera aussi une contre-attaque lors de laquelle Ibrahim, seul devant, a tenté de résister à Cameron et Vallecilla lors de duels musclés : la situation était difficile pour lui et il aurait espéré une faute, mais l’arbitre n’a pas bronché. Oui, quand on mentionne cela, ça illustre que c’est léger. En face, c’était à peine mieux et très stérile, et le 0-0 à la mi-temps n’avait rien de surprenant.

Si avant la pause, Montréal avait été plus souvent en possession du ballon, c’était tellement loin du but adverse que ça ne pouvait pas s’assimiler à de la domination. Au repos, Nancy a certainement demandé à ses hommes de persévérer en s’installant plus haut.

C’est toutefois Cincinnati qui s’est créé la première occasion après le retour des vestiaires : une série de tentatives de centres et de tirs contrés se termina par un ballon plein axe hors du rectangle repris par Cruz d’une puissante frappe : archi-battu, Breza a été sauvé par sa transversale.

Cependant, on voyait bel et bien Montréal passer davantage de temps balle au pied dans le camp adverse. Restait à créer le danger, et c’était très difficile. Faute de solution, d’imagination, mérite de l’adversaire ou… peine à trouver la formule qui lui ferait mal ?

On a sûrement eu une piste de solution quand, servi par Wanyama, Mihailovic nous a gratifiés d’une très belle action plein axe avant de lancer Brault-Guillard, qui avait parfaitement suivi, et de la droite du rectangle envoya le ballon dans le but d’un tir croisé. Un but annulé pour hors-jeu : s’il était plus évident que le précédent, les deux ont un point commun, celui que les défenses ne se sont pas arrêtées et étaient toutes deux battues.

Bis repetita, ou presque, dix minutes plus tard : ayant remplacé l’ancien Lyonnais, Bayiha était cette fois à la réception et choisit de centrer au lieu de tirer. Ce fut contré, et sans danger, alors qu’il y avait mieux à faire. On voyait toutefois une tendance intéressante se dessiner : quand Montréal combinait au sol dans l’axe, en partant d’une zone entre le rond central et le rectangle adverse, il parvenait à mettre son adversaire en danger.

Il l’a toutefois fait beaucoup trop peu souvent. Et le match devint beaucoup plus compliqué à un quart d’heure du terme quand Camacho, déjà averti, commit une faute qui n’avait rien de méchant mais méritait un second bristol, que l’arbitre n’a pas hésité à sortir. Montréal allait finir avec un homme de moins.

Cincinnati a dès lors pris des initiatives. Avec, pour commencer, une très belle action individuelle de Brenner légèrement décalé sur la droite à 25 mètres du but : voyant qu’il avait trop de monde devant lui, il a tenté un tir sur lequel Breza s’est couché sans le relâcher.

Si l’origine de l’action fut différente, une simple circulation, Acosta s’est posé le même genre de question que son partenaire, et plus au moins au même endroit. Voyant Breza légèrement avancé, il a tenté un lob qui a atterri droit sur la transversale.

Très actif en cette fin de match sur son flanc, Matarrita a enchaîné les gestes techniques sur la gauche avant de servir Acosta, idéalement placé, d’une talonnade. L’ancien joueur de DC United a envoyé un tir enroulé qui a toutefois échoué bien loin du cadre.

Ce fut bien plus chaud quand un centre de la droite a été repris de la tête par Vazquez : non seulement le ballon a raté le cadre de peu, mais en plus, il s’est éloigné d’Acosta et Hagglund, seuls au deuxième poteau et tout penauds de ne plus avoir aucune chance d’y toucher.

Peu d’occasions, la bonne formule de jeu offensif jamais trouvée ou, dans le meilleur des cas, trop tard, un adversaire qui, sans réellement dominer, a été le plus menaçant et a fini le match avec un homme de plus, un but annulé (dans chaque camp) et le gardien montréalais sauvé deux fois par sa transversale : Montréal peut s’estimer heureux avec son point et s’il doit y avoir des regrets, ils sont dans le camp de Cincinnati.

Le gardien titulaire parti, des absences en défense centrale semaine après semaine, le meilleur partenaire de Wanyama (Hamdi) sur le carreau, des joueurs offensifs importants (Quioto et maintenant Toye) blessés : cela commence à faire beaucoup d’absences. Le verre à moitié vide, c’est que ça complique énormément la vie de l’équipe. Le verre à moitié plein, c’est que malgré cela, d’autres joueurs prennent la relève et que l’équipe est pour le moment toujours bien calée en milieu de classement.

Que donnera la suite ? Première réponse lors d’un déplacement difficile à Philadelphie dans quelques jours à peine.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Dimanche 27 février, 13h00

Dernier match

Montréal - Toronto1-0
Dimanche 21 novembre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England3473
  2. Colorado3461
  3. Seattle3460
  4. Kansas City3458
  5. Portland3455
  6. Philadelphie3454
  7. Nashville3454
  8. New York City3451
  9. Orlando3451
10. Atlanta3451
11. Minnesota3449
12. Vancouver3449
13. Salt Lake3448
14. LA Galaxy3448
15. New York3448
16. DC United3447
17. Columbus3447
18. MONTRÉAL3446
19. Los Angeles FC3445
20. Miami3441
21. San José3441
22. Chicago3434
23. Dallas3433
24. Austin3431
25. Houston3430
26. Toronto3428
27. Cincinnati3420
► Classements complets

En direct du forum

17h56 - Bilans de saison par Campoozmstnz

28/11 - Toronto - Montréal : l'Homme de la saison par gbagrami

26/11 - Gabriele Corbo par Citlec

23/11 - Calendrier 2022 par Kleinjj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Toye
 Torres
 Mihailovic
 Ibrahim
 Camacho
 Tabla
 Miljevic
 Hamdi
 Choinière
 Johnsen
 Brault-Guillard
 Wanyama
 Struna
 Piette
 Lappalainen
 Miller
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Camacho
2. Mihailovic
3. Choinière
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

Qui Montréal a-t-il éliminé en demi-finale de la Ligue des champions 14/15 ?

  • Alajuelense
  • Herediano
  • Pachuca
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com