Les joueurs de l'Impact sous la loupe

Publié le 5 octobre 2005

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
Antonio Ribeiro : Après avoir joué tous les matches en 2004, ça devait être l’année de la confirmation pour lui. Le fait que plusieurs de ses équipiers soient absents pour des raisons diverses lui ont donné l’occasion de saisir sa chance régulièrement, ce qu’il a fait souvent avec brio même s’il s’emmêle parfois encore trop les pinceaux. A été élu homme de la saison par les supporters.

Mauro Biello : De retour à son poste de prédilection comme deuxième attaquant après une saison et quelque chose comme meneur de jeu, il a très rapidement retrouvé ses meilleures sensations et inscrit neuf buts, ce qui en fait le marqueur le plus prolifique de l’équipe et nous a rapporté bon nombre de points.

Masahiro Fukasawa : Tout le monde connaît maintenant l’histoire de ce Japonais venu effectuer des tests “publics” et qui a obtenu un contrat. Elle s’est poursuivie de la plus belle manière puisqu’il est le seul joueur avec Biello à avoir participé à tous les matches cette saison ! Virevoltant sur le flanc droit, il a apporté une belle dose de spectacle, ce qui a été très apprécié du public.

Mauricio Vincello : Egal à lui-même, le déjanté arrière gauche argentin nous a encore offert une très belle saison. Avec une année de plus dans l’équipe, son entente avec Pizzolitto et Gervais est encore meilleure, il a été plus régulier et n’a pas connu de passage à vide. Il faut aussi mentionner son apport offensif. Un des piliers de l’équipe.

Greg Sutton : Drôle de saison pour notre gardien qui a eu tout aussi peu de travail que l’an dernier et qui a surtout progressé grâce à… ses expériences en équipe nationale. Il donne souvent une impression de facilité et a eu peu d’occasions de sauver des points pour l’équipe. Les couacs de la demi-finale retour ne plaident pas en sa faveur. Qui n’avance pas recule…

Lars Lyssand : Gaucher sobre et appliqué, sa polyvalence a été bien utile en cette saison mouvementée. Aligné aussi bien derrière qu’au milieu et à droite qu’à gauche, il s’est adapté à toutes les situations et disputé quelques très bons matchs. A aussi prouvé qu’il pouvait couvrir tout un flanc à lui tout seul, une qualité que l’on retrouve rarement à notre niveau. Encore un transfert réussi.

Patrick Leduc : Saison pour le moins chahutée pour le sympathique médian, puisqu’il a vu de nouveaux concurrents arriver, été appelé en équipe nationale puis a repris sa place de médian défensif, à laquelle il a dû un peu se réadapter, suite au départ de Grande. Cette instabilité ne l’a pas servi mais son insatiable travail a été fort utile.

Nevio Pizzolitto : Après son échec en équipe nationale l’an dernier, il a montré à tous que Frank Yallop devrait peut-être de nouveau le surveiller de près. Discret et efficace, dangereux lors de ses montées, on l’a vu au-dessus du lot quand tous les autres étaient absents. Il serait intéressant de le voir plus souvent à un haut niveau pour lui donner l’occasion de parfaire son jeu quand ça va plus vite.

Mesut Mert : A connu des débuts difficiles car on ne passe pas de Calgary à Montréal en un tournemain. Mais il a mordu sur sa chique et continué de travailler, ce qui lui a valu la confiance de Nick De Santis. Il a récompensé son entraîneur en progressant semaine après semaines et en livrant de bonnes prestations en deuxième partie de saison.

Ali Gerba : Huit matches seulement pour celui qui vit, incontestablement, une histoire d’amour impossible avec Montréal. Mais cette fois, son passage ici a été de courte durée car il a convaincu Frank Yallop de l’emmener à la Gold Cup où il a impressionné des recruteurs européens. Il nous a laissé de beaux buts et de bons souvenirs.

Charles Gbeke : Arrivé à la date limite des transferts, il a connu des hauts et des bas. Peu à l’aise dans les grands espaces et conservant difficilement le ballon pour permettre à ses équipiers de venir l’aider, il a en revanche eu un apport considérable lorsque l’Impact mettait tout à l’attaque, notamment grâce à son jeu de tête. Avec un tel joueur dans l’équipe, il faut adapter la tactique en circonstance…

Ze Roberto : Après tout un rififi avec Philadelphie en début de saison, le Brésilien a mis, comme chaque saison, un peu de temps avant de trouver le bon rythme. Mais une fois sur sa lancée, il a beaucoup apporté et s’est même mué en distributeur de génie à quelques reprises. Sa blessure contre Atlanta, deux semaines après les départs de Grande et Gerba, fut un autre coup dur pour l’équipe.

Andrew Olivieri : Le remplaçant de Sutton a eu l’occasion de s’exprimer un petit peu plus que l’an dernier (360 minutes contre 279) mais les matchs n’étaient cette fois-ci pas choisis à la carte car ils dépendaient de la sélection du titulaire en équipe nationale. Cependant, il commence réellement à s’impatienter sur le banc et aimerait recevoir une vraie chance.

Sandro Grande : Blessé un mois et demi entre mai et juin, il a juste eu l’occasion de nous offrir deux superbes buts, de partir à la Gold Cup, de s’y faire remarquer, de revenir avant de s’en aller pour de bon. Il a beaucoup manqué dans les moments difficiles ou décisifs.

Joël Bailey : Blessé jusqu’à la fin août, il n’était pas encore au sommet de sa forme en fin de saison et n’a fait que des apparitions épisodiques. Doit travailler fort cet hiver pour revenir à son meilleur niveau l’année prochaine et progresser.

Darko Kolic : Joker à l’attaque, il a quand même été sur le terrain lors de la moitié des matches cette saison, offrant certaines belles prestations. Auteur de deux buts, il peut toujours rendre de précieux services.

Gabriel Gervais : Personne évidemment ne regrette sa décision de rester à Montréal. Surtout maintenant que le club n’est plus snobé par le sélectionneur national. Il fait honneur à son rôle de patron de la meilleure défense de la compétition même s’il a parfois abusé des longs ballons quand il ne trouvait pas de solutions de relance.

André Hainault : Revenu tard dans la saison, il a joué plus que l’année dernière et a montré qu’il avait gagné en assurance et en expérience. De bon augure pour ce jeune de 19 ans.

Eduardo Sebrango : Le buteur attitré de l’équipe n’a trouvé que quatre fois le chemin des filets et confirme sa fragilité physique. Une nouvelle blessure l’a privé de compétition pour les mois de juillet et août. Son apport est aussi considérable et l’équipe présente un autre visage offensif sans lui. Espérons qu’il soit épargné par la guigne la saison prochaine.

Adrian Cann : Comme Hainault, il a gagné en expérience et en assurance. Aligné quelques fois au milieu défensif, il a montré que ce n’était pas un poste taillé à sa mesure, pour le moment en tout cas. Et il est quand même loin du niveau des autres arrières centraux.

Jason Di Tullio : Le malchanceux de l’équipe. Après une blessure de très longue durée, il était revenu à un très bon niveau, ayant même gommé certains gros défauts du passé. Mais il a dû une nouvelle fois quitter le terrain en se tordant de douleur, fin août contre Virginia Beach. Courage Jason !

David Fronimadis : Comme son compère Di Tullio, il revenait d’une grave blessure. Mais si lui a été épargné par la malchance, il n’a pas encore retrouvé son meilleur niveau. Espérons qu’il pourra y travailler cet hiver.

David Diplacido : Des débuts intéressants pour ses deux premiers matches, lors desquels il a été aligné dans l’axe du milieu de terrain, bien plus décevant par la suite, lorsqu’il fut déplacé à gauche. Incapable de déborder, ne dribblant jamais et abusant des passes en retrait, il a montré qu’il n’était pas à la bonne place.

Adam Braz : Auteur de prestations de tout premier ordre en équipe nationale, il ne les a que trop peu souvent reproduites à Montréal. Quand c’est arrivé, comme contre Rochester, on a cependant pu cerner tout le potentiel du joueur qui a réussi à percer à un poste qui, à première vue, n’était pas taillé à sa mesure.

Carlos Garcia : Venu de Virginia Beach en cours de saison, il n’a pas réussi à gravir la marche qui sépare une équipe de fond de tableau d’un candidat au titre. Intelligent, courageux et travailleur, il a manqué trop souvent d’endurance, d’instinct et de vitesse d’exécution pour mener ses tentatives à bien. Dommage.

Kevin Wilson : Après des débuts prometteurs, il semble qu’il ne cadrait pas avec le reste de l’équipe. Ses prestations aux entraînements n’ont pas convaincu le staff technique et des considérations financières ont poussé la direction à rompre son contrat prématurément.

Rachid Madkour : Arrivé en deuxième partie de saison, il était surtout là pour apprendre et côtoyer à nouveaux des professionnels plusieurs années après son expérience au Maroc. Il devra certainement gagner sa place dans le noyau à la fin de l’hiver prochain.

Sita-Taty Matondo : Apparemment, Nick De Santis attendait plus de sa part et ne s’est pas vraiment opposé à son départ à Toronto où le niveau de l’équipe lui donnait davantage l’occasion de s’exprimer.

Docco Wesseh, Mike Kolinski : Des nobodies prêtés en juillet par Thunder Bay pour boucher les trous, ont très peu joué et n’ont absolument rien montré.
Matthias Van Halst
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Vancouver - Montréal
Samedi 1 avril, 22h30

Dernier match

Montréal - Philadelphie3-2
Samedi 18 mars, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Saint-Louis412
  2. Atlanta410
  3. New England49
  4. Cincinnati48
  5. Los Angeles FC37
  6. Dallas47
  7. Seattle47
  8. New York City47
  9. Minnesota37
10. Nashville47
11. Philadelphie46
12. Austin46
13. Miami46
14. San José46
15. Toronto45
16. New York45
17. Orlando45
18. DC United44
19. Columbus44
20. Portland54
21. Houston33
22. Salt Lake33
23. Charlotte43
24. MONTRÉAL43
25. LA Galaxy43
26. Vancouver42
27. Chicago32
28. Kansas City42
29. Colorado41
► Classements complets

En direct du forum

24/3 - Diffusion - saison 2023 par Kleinjj

23/3 - Nashville - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

23/3 - Miami - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Offor
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 3 matches

1. Piette
2. Sirois
3. Rea
4. Choinière
5. Quioto

► Détails

Quiz

Combien de joueurs parmi les 11 qui ont entamé la finale 1994 ont joué pour Montréal en 1995 ?

  • 5
  • 8
  • 11
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com