Ibrahim enfile les buts, qualification convaincante

CF Montréal - Forge FC 3-0 – Match de Coupe du Canada joué le 25/05/2022

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Pantemis, Corbo, Waterman, Thorkelsson, Brault-Guillard, Piette, Choinière (61e Zouhir), Bassong, Ibrahim (61e Kwizera), Miljevic (74e Hamdi), Kamara

FORGE FC : Henry, Rama, Achinotti, Metusala (22e Owolabi), Poku, Sissoko, Hojarbopur, Choinière (82e Castello), Bekker (67e Jensen), Welshman (46e Borges), Campbell (67e Pacius)

ARBITRE : M. Lauzière

AVERTISSEMENTS : Hojabropur, Sissoko, Brault-Guillard, Castello

LES BUTS : 14e Ibrahim (1-0), 22e Ibrahim (2-0), 49e Ibrahim (3-0)


Montréal s’est facilement qualifié pour les demi-finales de la Coupe du Canada en s’imposant 3-0 contre le Forge FC : si on a remarqué un collectif bien huilé malgré la rotation de l’effectif, la grosse motivation de Choinière ou la présence de Miljevic dans presque tous les bons coups, c’est Ibrahim qui s’est le plus illustré en inscrivant les trois buts des siens.

Alors qu’un vent doux soufflait sur le stade Saputo, l’entraîneur montréalais décidait de faire tourner son équipe. Ainsi, Waterman était le seul des titulaires habituels à commencer le match au sein d’un onze qui avait pourtant fière allure pour ce qu’on pourrait appeler une « équipe B ». Bien parce que les joueurs sur le terrain passent davantage de temps sur le banc en championnat, et non en raison de leur niveau intrinsèque (ce qui illustre le contraste dans la construction de l’effectif quand on compare avec ce que les entraîneurs du passé avaient sous la main en prenant la même décision).

Sans surprise, Montréal a pris la direction des opérations dès le coup d’envoi. Plus étonnant : même s’il était en place défensivement, le Forge FC laissait beaucoup d’espaces dans son dos. Et après moins de deux minutes, Ibrahim put profiter d’une passe en profondeur pour partir seul face à Henry, sorti à sa rencontre et sur la trajectoire de son tir.

Autre évidence à sauter aux yeux rapidement : la surmotivation de certains joueurs, qui y voyaient soit une chance à saisir soit une occasion de montrer à leur entraîneur qu’ils méritent d’être plus haut dans sa hiérarchie. Choinière était de ceux-là, peut-être aussi parce que son frère était sur le terrain. Miljevic se démenait aussi beaucoup, comme en témoigne l’énergie dont il a fait preuve pour récupérer un ballon, ce qui a ensuite permis à Piette de tenter sa chance de loin, au-dessus.

On ne jouait pas depuis un quart d’heure qu’Ibrahim plongeait une énième fois pour effectuer un appel en profondeur. Miljevic put le servir, l’action se passait plus haut sur le terrain que celle du tout début de match, Henry ne pouvait pas sortir loin de son domaine et a été trompé par le Nigérian (1-0).

Le temps que Miljevic tente sa chance de loin, sur Henry, et les trous dans la défense visiteuse se manifestaient encore. Pas dans son dos cette fois, mais en plein milieu. Parfait pour que Miljevic y envoie Kamara qui aurait pu tenter sa chance mais a vu Ibrahim parfaitement placé à sa droite : un 2-0 sur lequel le buteur doit autant à l’offrande de son partenaire qu’à son propre mérite d’être allé se placer à un endroit où il pouvait à la fois être facilement servi et quasiment ne plus avoir qu’à prolonger le ballon au fond des filets.

L’écart creusé, Montréal laissait un peu plus de latitude à son adversaire. Non pas qu’il lui permettait de s’installer dans son camp, loin de là, mais disons que ça ressemblait davantage à une équipe qui contrôle facilement un adversaire inférieur à une équipe qui le domine largement. La soirée de Pantemis demeurait des plus tranquille.

Henry, pas vraiment à son affaire, était pour sa part certainement heureux de voir le danger se présenter moins souvent dans ses parages. Il dut toutefois encore intervenir - maladroitement mais heureusement sans conséquence fâcheuse pour lui - sur un tir a priori facile à capter d’Ibrahim qui avait profité d’une remise de Miljevic (oui, encore lui) après un centre de Bassong qui avait été lancé en profondeur sur la gauche.

On aurait pu assister à un triplé juste avant la mi-temps mais le centre de Bassong passa un rien devant Ibrahim, qui avait encore échappé au marquage d’une défense incapable de le contenir.

Ce ne fut que partie remise puisque quelques minutes après la reprise, un coup franc côté gauche bien distillé par Miljevic trouva la tête d’Ibrahim, qui n’était pas là pour enfiler des chaussettes à un mille-pattes mais bien les buts, portant à trois son total de la soirée (3-0). Ce fut son dernier fait d’armes, son entraîneur décidant de le remplacer à l’heure de jeu.

Il était encore sur le terrain quand Brault-Guillard très haut sur la droite du rectangle reçut un bien beau long ballon qu’il remit en retrait pour Miljevic lancé, mais la reprise en un temps de ce dernier fila dans les nuages.

S’il aurait bien mérité son petit but pour l’ensemble de son œuvre, c’est bien à la distribution que l’Argentin s’illustrait. Dans le cours du jeu mais aussi sur phase arrêtée, comme quand il a envoyé un corner au deuxième poteau où Waterman nous délecta d’une magnifique reprise obligeant Henry à plonger pour la détourner en corner.

La confortable avance montréalaise combinée au bal des changements rendit la fin de match fort décousue et moins agréable à regarder. Peut-être pas pour Pantemis, qui pouvait voir le spectacle d’un peu plus près et même y participer activement en détournant en corner un tir de loin flottant du frère Choinière en maillot orange.

La dernière occasion fut néanmoins montréalaise à la suite d’une subtile passe de Kwizera qui traversa tout le rectangle mais est arrivée un rien trop devant Kamara, qui avait pourtant effectué un bel effort et s’était jeté pour arriver au ballon.

Le match pouvait donc tranquillement se conclure sur la marque de 3-0, conforme à ce qu’on a vu sur le terrain. Certes, le Forge FC fut décevant, mais en face, Montréal a réussi son match. Collectivement, pour commencer, car on a noté un collectif bien huilé pour une équipe B (même si certains argueront qu’ils sont habitués à jouer ensemble les petits matchs d’entraînement face aux titulaires habituels). On était très loin, tant dans les automatismes que de l’envie affichée sur le terrain, de matchs de coupe du passé, même récent.

Quant aux individualités, elles sont nombreuses à sûrement avoir donné plusieurs raisons d’en être fier à Wilfried Nancy. Et pas seulement grâce à leur contribution offensive, même si Miljevic et Ibrahim ont clairement marqué des points. Ceux qui en ont, peut-être, perdu, sont les rares qui ne sont pas arrivés à se démarquer aux yeux de l’entraîneur (et qui en ont eu l’occasion). Mais il est évident que la liste des satisfactions est largement la plus longue de la soirée.

En demi-finale, Montréal se déplacera sur le terrain du Toronto FC. Quant à son prochain rendez-vous en championnat, il aura lieu ce samedi, encore une fois à domicile, face à Cincinnati. Qu’est-ce qui sera au centre des conversations ? La victoire convaincante de ce soir ou le nouveau logo, que l’on a très hâte de découvrir ce vendredi ?

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Le succès du 6 juin 2015 à Columbus était le premier en __ déplacements en championnat ?

  • 21
  • 28
  • 35
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com