Poussif mais, surtout, victorieux

CF Montréal - New England Revolution 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 26/08/2023

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Sirois, Campbell, Waterman, Corbo, Brault-Guillard, Piette, Saliba, Choinière, Duke (66e Lappalainen), Opoku (87e Offor), Vilsaint (66e Ibrahim)

NEW ENGLAND : Edwards, Spaulding, Gonzalez, Romney, Rivera (61e Boateng), Kaye, Polster, Buck (61e Chancalay), C. Gil, Harkes (87e N. Gil), Vrioni (72e Wood)

ARBITRE : M. Unkel

AVERTISSEMENT : Polster

LE BUT : 87e Campbell (1-0)


Il a suffi à Montréal de presser dans le dernier quart d’heure pour s’imposer 1-0 contre New England à l’issue d’un match poussif dans les deux camps, mais on retiendra surtout le 6/6 qui suit la Leagues Cup et permet de prendre ses distances de la fameuse ligne rouge.

LE MOMENT CHARNIÈRE


  • Il reste moins de cinq minutes à jouer au temps réglementaire et Montréal pousse fort depuis un moment. Son adversaire plie, les joueurs locaux le sentent. Reste à convertir le tout, ce qui se produit quand une (nouvelle) action sur le flanc droit est cette fois conclue victorieusement lorsque Lappalainen glisse un ballon en retrait à Campbell qui le propulse au fond des filets. Ce sera le seul but du match, durant son seul moment fort.

LE JOUEUR CLEF


  • Lassi Lappalainen ? Le choix n’est pas simple, et peut-être s’agit-il d’une coïncidence avec une prise de conscience collective, toujours est-il que la hausse de rythme montréalaise est consécutive à sa montée au jeu et que c’est lui qui donne la passe décisive sur le but de Campbell. Les mauvaises langues diront que c’est plutôt la sortie de Duke qui a permis au jeu offensif Montréalais d’être moins brouillon.

LE JEU


  • Relances calamiteuses, mauvaises passes, imprécisions : pendant une heure et quart, les déchets étaient tellement nombreux qu’il était même impossible de déceler les intentions des deux équipes. En fin de match, souvent difficile pour New England, les intentions montréalaises étaient simples : pousser, pousser et encore pousser. Avec succès.

L’HISTOIRE


  • Longtemps, le match ne fut absolument pas divertissant, loin de là, même ! Pour offrir un peu de spectacle aux téléspectateurs, les diffuseurs auraient été bien avisés d’isoler une caméra sur Hernan Losada, bien plus distrayant que les 22 acteurs réunis.

TROIS AUTRES POINTS À RETENIR


  • New England n’a vraiment pas montré grand-chose, mais il y avait quand même pas mal d’espaces à exploiter entre la défense et l’entrejeu. Les visiteurs les plus inspirés tentaient d’ailleurs (avec succès assez souvent) de faire sortir Piette de sa zone pour isoler Saliba et avoir encore davantage d’espaces. Restait à les exploiter, ce qu’ils n’ont que trop rarement fait. Notons quand même aussi le bon travail d’ensemble de la défense montréalaise, certes pas trop mise à contribution.

  • Après le but, Montréal a certes laissé le ballon à son adversaire par moments, mais il ne s’est pas contenté de subir. Une fin de match plutôt bien gérée, qui a évité des frayeurs inutiles.

  • Avec une victoire sur le terrain d’un rival (en mauvaise santé, certes, mais rival quand même) puis une autre pour la première à domicile après la fin de la trêve imposée par l’élimination en Leagues Cup, Montréal entame le dernier tiers de la saison régulière avec un très important 6/6 et prend ses distances de certains concurrents directs pour une place en phase finale de la saison.

RÉCIT


On ne peut pas dire que les occasions furent légion… En première mi-temps, on en a compté… deux ! Une action dans l’axe de New England ponctuée par un tir hors-cadre de Rivera et une subtile tentative de lob de Gil qui s’est écrasée sur la transversale.

Après le repos, ce fut un petit peu plus palpitant (ce n’était pas difficile direz-vous), avec quelques actions chaudes dans le rectangle adverse, notamment sur des centres de la droite, mais il a fallu attendre à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire pour voir la première occasion montréalaise, une tentative de loin de Corbo hors-cadre. Deux minutes plus tard, Sunusi a tiré de l’entrée du rectangle dans les bras d’Edwards.

Le dernier quart d’heure fut le plus (le seul, en fait) animé, les visiteurs souffrant et Montréal passant de plus en plus par les flancs. Après une belle action sur la gauche qui s’est terminée par un tir d’Opoku dans le filet latéral, c’est de la droite, le côté le plus actif (et le plus friable chez les Américains) qu’est venue la délivrance quand Lappalainen a servi Campbell pour le 0-1.

La réplique fut… inexistante et/ou bien gérée pour Montréal, tant et si bien que la seule occasion des arrêts de jeu en fut une de doubler la marque, un centre de la droite bondissant d’Ibrahim, mal contrôlé par Offor qui n’avait, soyons francs, pas le geste le plus évident à réaliser.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Vendredi 26 juillet, 20h00

Dernier match

Montréal - Toronto0-1
Samedi 20 juillet, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Miami2553
  2. LA Galaxy2649
  3. Cincinnati2548
  4. Los Angeles FC2447
  5. Salt Lake2544
  6. Columbus2343
  7. Colorado2641
  8. New York2541
  9. Vancouver2438
10. New York City2538
11. Houston2437
12. Seattle2537
13. Charlotte2537
14. Portland2536
15. Orlando2534
16. Minnesota2533
17. Austin2531
18. Toronto2630
19. Dallas2530
20. Atlanta2528
21. Philadelphie2527
22. MONTRÉAL2527
23. DC United2526
24. Nashville2526
25. Chicago2525
26. Kansas City2624
27. New England2323
28. Saint-Louis2523
29. San José2514
► Classements complets

En direct du forum

15h20 - Qui reste, qui part ? par Bxl Boy

15h07 - Mason Toye par Bxl Boy

20/7 - Montréal - Toronto : l'homme de la sasion par Kleinjj

20/7 - Montréal - Toronto : samedi 20 juillet, 19h30 par Bxl Boy

18/7 - Dawid Bugaj par Kleinjj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Ibrahim
 Martinez
 Coccaro
 Lassiter
 Duke
 Vilsaint
 Yankov
 Choinière
 Gregório Teixeira
 Alvarez
 Toye
 Wanyama
 Piette
 Opoku
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 24 matches

1. Piette
2. Duke
3. Alvarez
4. Sirois
5. Choinière

► Détails

Quiz

En dix-huit saisons pré-MLS, de 1993 à 2011, combien de fois Montréal avait la meilleure attaque à l'issue de la phase régulière ?

  • 5
  • 3
  • 1
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com