Une défaite pour clore la préparation

Tampa Bay Rowdies - Impact Montréal 2-1 – Match amical joué le 15/02/2020

Laissant l’essentiel de ses titulaires au repos pendant tout le match ou presque, Montréal s’est incliné 2-1 à Tampa Bay à l’issue d’un duel qui n’a pas volé haut et dont les principaux enseignements pour Thierry Henry sont sans doute dans le respect des consignes et les progrès individuels affichés par chacun de ses joueurs.

Pour ce dernier match de préparation avant l’entrée en lice en Ligue des champions, l’entraîneur misait donc sur pas mal de jeunes. On avait quand même sur le terrain au coup d’envoi Okwonkwo et Brault-Guillard, arrivés un peu plus tard que les autres à la préparation et ayant besoin de travailler davantage certains préceptes tactiques, Raitala, tout juste remis de blessure, ou encore Bush, qui espère retrouver sa place de numéro un entre les perches.

Cette compo de départ nous permettrait aussi de voir, entre autres, Binks (qui a laissé une bonne impression) et Yao à l’œuvre (puis Waterman, qui a remplacé le deuxième nommé après 20 minutes seulement), la lutte entre différents candidats à un poste dans l’entrejeu, ou encore comment Ballou se débrouille sur la gauche, lui qui avait semble-t-il surtout arpenté l’autre flanc depuis la reprise. Il y avait de quoi être motivés pour plusieurs, notamment Jackson-Hamel, avec la possibilité de gagner sa place dans le onze qui sera au coup d’envoi mercredi à Saprissa.

Mais les débuts furent pour le moins timides, avec un Impact passant beaucoup de temps dans son camp, et une équipe de Tampa Bay prenant davantage d’initiatives. Sans succès toutefois, puisque la première occasion fut montréalaise… croyait-on. Sur un contre, Ballou se retrouva en face-à-face avec le portier local, qui joua bien le coup et dévia le ballon en corner. Croyait-on.

En regardant les images. Parce qu’en fermant les yeux, on entendait les commentaires venus d’on ne sait trop quel autre terrain pour on ne sait trop quoi (d’autant qu’il n’y avait pas de commentateurs pour l’évènement qui nous intéressait), moment cocasse plongeant dans l’absurde quand, au même moment, l’arbitre se dirigea vers l’écran de VAR (oui, pour un tel match) avant de désigner le point de penalty dans le rectangle opposé. Un coup de réparation transformé en deux temps par Guenzatti (1-0).

La suite de la première mi-temps ne fut guère convainquant, et pauvre en occasions de part et d’autre. L’IMFC attendait son adversaire : si on veut regarder le verre à moitié plein, on dira qu’au moins, ils travaillaient la coordination et le placement défensifs pendant que l’adversaire posait son jeu (peut-être, aussi, était-ce volontaire, on ne connaît pas les consignes d’avant-match). Avec succès, puisque Bush ne fut pas menacé. Avec le ballon, ce fut en revanche bien plus difficile : l’entrejeu avait très peu de poids, le bloc avait du mal à avancer, et quand il y parvenait, les actions avortaient prématurément à cause d’approximations techniques.

Montréal hérita quand même de la deuxième occasion digne de ce nom de la mi-temps : Ballou, en embuscade, aurait pu profiter d’un ballon mal dégagé alors qu’il était face au but, mais son tir fut touché par un premier adversaire et ralentit suffisamment afin de permettre à un défenseur replié à même la ligne de sauver l’égalisation in extremis.

Un des buts du discours d’Henry au repos fut certainement de changer la dynamique, et on vit la différence dès la reprise avec des Montréalais jouant avec plus d’aplomb et mieux installés dans le camp de l’adversaire. Le jeu était meilleur, les occasions plus dangereuses. On ne rejouait pas depuis trois minutes qu’un coup franc mal repoussé arrivait à Choinière à un peu plus de 20 mètres du but. Le jeune médian tenta sa chance mais sa frappe heurta la transversale.

Cinq minutes plus tard, lancé sur la gauche, Ballou a bien négocié une contre-attaque avant de servir Okwonkwo, dont le tir croisé à léché l’extérieur du poteau. Ce fut un peu moins brillant par la suite, entre autres en raison des changements qui se succédaient, mais on constatait néanmoins qu’il y avait davantage d’application dans les gestes des joueurs de l’IMFC pendant la construction du jeu.

On arrivait au milieu de la deuxième mi-temps, et le grand public commençait à difficilement reconnaître les joueurs de l’Impact sur le terrain tant il y avait de jeunes montés au jeu. De quoi leur permettre de couronner de belle manière le temps passé durant cette préparation avec l’équipe première.

Malheureusement pour eux, la quête d’un bon résultat se compliqua davantage quand une perte de balle plein axe à une trentaine de mètres du but offrit aux Américains une occasion de reconversion rapide dont ils ne se privèrent pas pour doubler leur avance, avec une nouvelle fois Guenzatti à la conclusion (2-0).

Malgré la bonne volonté affichée par certains, la suite fut très décousue et ce sont même les joueurs locaux qui se créèrent la meilleure occasion dans le cours du jeu quand deux d’entre eux se jetèrent, sans succès, sur un centre venu de la gauche du rectangle.

Il y eut un léger mieux montréalais dans les toutes dernières minutes, avec la montée au jeu de certains joueurs plus expérimentés (aux côtés d’autres venus des équipes de jeunes). Parmi eux, Quioto subit une faute dans le rectangle dans les tout derniers instants, obtenant un penalty qu’il se chargea de transformer pour fixer les chiffres à 2-1.

Bien entendu, on aurait espéré mieux de ce dernier match amical. Mais sans surprise, il a confirmé qu’avec un onze sans quasiment aucun titulaire, la marche est encore trop haute, même face à un adversaire de D2. Ce n’est toutefois pas ce genre d’enseignement qui sera utile à Henry et à son staff, qui ont certainement davantage regardé les prestations individuelles et pu estimer, avec tout le travail de la préparation en tête, qui a répondu aux attentes et qui peut jouer un rôle plus en vue que prévu il y a quelques semaines.

Supporters, observateurs et médias, eux, auraient aimé savoir si l’équipe est prête pour son entrée en lice en Ligue des champions. La réponse est plus que probablement négative, ce qui n’a rien d’illogique. Alors, laissons au moins au staff le loisir d’avoir pu préparer des surprises que nous ne découvrirons que mercredi, histoire de dérouter Saprissa. Que cela se passe bien ou mal, on a hâte d’entrer dans le vif du sujet !

Calendrier

Prochain match

New York City - Montréal
Samedi 24 octobre, 19h30

Dernier match

Montréal - Miami2-1
Samedi 17 octobre, 19h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto1941
  2. Philadelphie1938
  3. Columbus1834
  4. Orlando1832
  5. Portland1831
  6. Seattle1731
  7. Kansas City1830
  8. New England1928
  9. New York City1927
10. Los Angeles FC1825
11. New York1925
12. San José1924
13. Minnesota1724
14. Dallas1624
15. MONTRÉAL1923
16. Vancouver1921
17. Salt Lake1821
18. Nashville1721
19. Chicago1820
20. Houston1920
21. Colorado1319
22. Atlanta1919
23. LA Galaxy1718
24. Miami1918
25. Cincinnati1916
26. DC United1915
► Classements complets

En direct du forum

23h47 - Montréal - Miami : samedi 17 octobre, 19h00 par imfc132

15h04 - Blessures 2020 par loupdogg

19/10 - Montréal - Miami : l'Homme de la saison par gbagrami

18/10 - Philadelphie - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

18/10 - Diop en France par loupdogg

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Urruti
 Taïder
 Lappalainen
 Krkic
 Sejdic
 Okwonkwo
 Tabla
 Camacho
 Wanyama
 Piette
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 21 matches

1. Quioto
2. Brault-Guillard
3. Diop
4. Piette
5. Wanyama

► Détails

Quiz

À quel moment du match l'Impact était-il le moins bon en 2014 - avec un total de 4 buts marqués pour 16 encaissés ?

  • Le début de rencontre
  • Le début de la deuxième mi-temps
  • La fin de rencontre
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com