Trois points signés Kamal Miller

CF Montréal - Atlanta United 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 30/04/2022

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston (74e Brault-Guillard), Wanyama, Koné (69e Piette), Lappalainen (82e Bassong), Hamdi (46e Torres), Mihailovic, Quioto (74e Kamara)

ATLANTA : Shuttleworth, Lennon, Franco, Robinson, Gutman, Ibarra (82e Conway), Araujo (80e Mulraney), Rossetto, Moreno, Almada, Cisneros

ARBITRE : M. Chilowicz

AVERTISSEMENTS : Camacho, Wanyama, Moreno, Franco, Koné, Ibarra

LES BUTS : 4e Miller (1-0), 50e Moreno (1-1), 82e Torres (2-1)


Auteur d’un but, d’une passe décisive exceptionnelle et d’une solide prestation défensive, Kamal Miller a été le grand artisan de la victoire 2-1 de Montréal face à Atlanta.

Wilfried Nancy effectuait un changement dans sa compo habituelle de ces dernières semaines : alors qu’on se demandait qui d’Ibrahim, effacé à Philadelphie, ou de Torres, rétabli, commencerait aux côtés de Mihailovic derrière l’homme en pointe, et qu’on aurait pu imaginer une mini-surprise avec le recul de Quioto pour mettre Kamara devant, c’est filament Hamdi, très en vue lors de sa montée contre Vancouver, qui a été titularisé à ce poste. En face, on vous épargnera la liste des absents, qui s’étend du gardien Guzan au buteur Martinez.

Le dernier duel au stade Saputo n’a pas seulement inspiré l’entraîneur puisque ses joueurs ont, une fois de plus, commencé tambour battant. On jouait depuis à peine trois minutes qu’un coup franc sur la gauche donné par Mihailovic arrivait au deuxième poteau où Miller émergea de la tête pour ouvrir la marque (1-0).

Une entame parfaite pour Montréal d’autant que son adversaire a toutes les peines du monde à marquer dans le cours du jeu cette saison, avec seulement cinq buts. La moitié de son total, l’autre étant donc sur phase arrêtée. Et c’est justement sur un coup franc plein axe que les visiteurs se sont créé leur première occasion, Almada tentant sa chance directement d’une frappe sur laquelle Breza se coucha pour la capter au sol sur sa droite.

Contre l’Atlanta en petite forme de ces dernières semaines, défendre et contrer n’était pas forcément un mauvais plan, à condition évidemment de limiter les phases arrêtées concédées. Mais pour le mener à bien, il fallait commencer par bien en exécuter la première partie, tâche compliquée par de nombreux espaces dans le dos des milieux de terrain. On en eut une parfaite illustration quand Robinson trouva Almada qui put en profiter pour avancer et tirer de loin, une frappe qui a donné la chair de poule mais a échoué hors-cadre.

Montréal ne se contentait pas d’attendre. Il répliqua rapidement lors d’un corner source d’une énorme confusion à l’issue duquel Waterman, à moitié au sol, tenta un balayage pour reprendre le ballon quasiment à bout portant : un envoi sur Shuttleworth, relâché par ce dernier, offrant une deuxième chance au défenseur montréalais, en position encore plus difficile, cette fois captée par le portier adverse.

La deuxième moitié de la première mi-temps vit quand même Atlanta s’installer dans le camp montréalais… sans toutefois créer de grosses occasions, notamment en raison de Camacho et Miller qui tenaient solidement le fort derrière. Il fallut un nouveau coup franc plein axe, cette fois plus loin, pour obliger Breza à s’illustrer en se détendant sur sa droite pour dévier une frappe directe en hauteur de Moreno.

Le retour des vestiaires se fit sous les mêmes auspices, et on se dit que le vœu de match sans encaisser émis en semaine par Wilfried Nancy pourrait être exaucé… mais les espoirs furent de courte durée quand un centre repoussé de la tête arriva à Moreno, décalé sur la gauche devant l’entrée du rectangle : après avoir fixé deux défenseurs d’un seul geste, il envoya une frappe qui rentra dans le but après avoir heurté l’intérieur du poteau droit de Breza.

Montréal se montrait immédiatement plus offensif. Un corner de Mihailovic fut à nouveau suivi d’une confusion : des joueurs se jetaient dans tous les sens, Camacho parvint à toucher au ballon que Gutman dut repousser juste devant sa ligne. La physionomie du match se rapprochait toutefois de l’état d’équilibre mais en dehors d’un tir de loin du même Gutman, sans danger pour Breza, Atlanta ne se montra guère dangereux entre son égalisation et le moment où il dut à nouveau courir après le score.

Manquant d’occasions, le match n’était pas inintéressant pour autant (on était loin de la visite à Philadelphie lors de laquelle il fallait parfois combattre pour ne pas se reposer les yeux)… mais plus les minutes passaient, plus on tombait dans l’ennui, et les premiers remplacements n’arrangeaient rien, que du contraire.

Et puis, alors que les deux équipes semblaient de plus en plus jouer pour ne pas perdre, Miller vint sortir tout le monde de son début de torpeur. D’un magnifique double passement de jambes digne des plus grands techniciens du championnat, il mystifia ses adversaires avant d’envoyer un centre que Torres prolongea au fond des filets de la tête (2-1) !

Menés, les visiteurs jetèrent toutes leurs forces dans la bagarre pour les dix dernières minutes. Et ils créèrent, enfin, du danger. Un centre de Moreno trouva Conway en excellente position mais incapable d’effectuer une reprise de la tête redressant la course du ballon. Miller ponctua sa prestation trois étoiles d’une intervention indispensable pour empêcher un centre de trouver un joueur visiteur esseulé eu deuxième poteau.

Atlanta aurait aussi pu profiter d’une intervention très douteuse de Breza après un centre de Mulraney, mais n’a pas su faire bon usage de ce ballon laissé libre en plein cœur du rectangle. La dernière possibilité d’égalisation revint à Lennon, servi par Almada sur la droite du rectangle, qui malgré un angle quelque peu fermé envoya un bon tir maîtrisé par Breza.

On doit aussi souligner que Montréal a aussi lancé quelques contres dangereux, sans toutefois se montrer capable de les mener à leur terme. Ils ont toutefois forcé l’adversaire à redoubler de vigilance et permis de ne pas forcer l’équipe à passer presque tout son temps à défendre.

Dans le doute depuis quelques semaines, Atlanta peut s’en vouloir de n’avoir voulu jouer sur un gros rythme que lors des dernières minutes. Montréal a, une fois de plus, bien géré de nombreux pans de la rencontre, mais doit quand même une fière chandelle à Miller dont l’inspiration a débloqué un duel qui s’était enlisé depuis l’égalisation, mais qui avait aussi ouvert la marque et a contribué à la solide prestation défensive de ses couleurs.

La série d’invincibilité se poursuit donc pour les hommes de Wilfried Nancy, qui pourront la prolonger lors de leur prochain match, à nouveau à domicile, face à Orlando.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Houston - Montréal
Samedi 13 août, 21h00

Dernier match

Montréal - Miami2-2
Samedi 6 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2351
  2. Austin2445
  3. Philadelphie2445
  4. New York City2342
  5. MONTRÉAL2440
  6. New York2437
  7. Dallas2536
  8. Minnesota2435
  9. Salt Lake2434
10. Nashville2533
11. Columbus2333
12. Portland2533
13. Seattle2432
14. Cincinnati2432
15. LA Galaxy2330
16. Colorado2330
17. Miami2430
18. Vancouver2430
19. Orlando2430
20. Chicago2430
21. New England2330
22. Charlotte2429
23. Atlanta2328
24. Toronto2426
25. Houston2425
26. San José2424
27. Kansas City2523
28. DC United2322
► Classements complets

En direct du forum

16h32 - Houston - Montréal : samedi 13 août, 21h00 par Bxl Boy

11/8 - Columbus - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

8/8 - Montréal - Miami : l'Homme de la saison par Wonnilon

6/8 - Montréal - Miami : samedi 6 août, 19h30 par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto12 
 Mihailovic
 Kamara
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Quioto
2. Lappalainen
3. Mihailovic
4. Camacho
5. Wanyama

► Détails

Quiz

De quel pays provient Esteli, premier adversaire de Montréal en Ligue des champions ?

  • Nicaragua
  • Honduras
  • Guatemala
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com