Mauvais match, mauvais résultat

CF Montréal - Real Salt Lake 1-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 22/05/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Breza, Waterman (76e Bassong), Camacho, Miller (76e Kamara), Johnston, Wanyama (76e Brault-Guillard), Hamdi (58e Piette), Lappalainen (46e Choinière), Torres, Mihailovic, Quioto

SALT LAKE : MacMath, Herrera, Glad, Silva, Brody, Löffeslend, Chang (81e Everton Luiz), Ruiz, Meram (86e Kablan), Cordova (86e Besler), Wood (90e Rubin)

ARBITRE : M. Touchan

AVERTISSEMENTS : Piette, Glad, Everton Luiz

LES BUTS : 1re Mihailovic (1-0), 54e Glad (1-1), 66e Cordova (1-2)


Après l’ouverture du score de Mihailovic dans les tout premiers instants, on s’attendait à un festival montréalais face à Salt Lake, qui restait sur trois défaites à l’extérieur et était privé de Kreilach. Sauf que les joueurs locaux ont arrêté de jouer et que leur adversaire, sans impressionner plus qu’il ne faut, en a profité pour s’imposer 1-2.

Bien monté au jeu en remplacement de Choinière à la mi-temps de la défaite à Nashville, Hamdi recevait aujourd’hui sa chance comme titulaire. En pointe, Quioto retrouvait le terrain, alors que Kamara, avec un plâtre qui ne l’empêche ni de tweeter ni de conduire, se retrouvait sur le banc. En face, les visiteurs étaient déforcés comme en témoignent l’absence de Kreilach ou le fait qu’il y avait deux places vacantes sur le banc des remplaçants.

Auteur de quelques débuts de rencontre en boulet de canon au stade Saputo, Montréal a remis le couvert : les filets ont tremblé après trois-quarts… de minute. Lancé par Wanyama, Torres nous a gratifiés d’un très bel effort sur le flanc droit avant de céder le ballon à Hamdi, qui avait bien vu l’infiltration de Mihailovic qu’il a judicieusement servi en pleine course, permettant à l’international américain de faire 1-0.

Cette ouverture du score rapide incita les hommes de Wilfried Nancy à adopter une attitude prudente, laissant son adversaire prendre des initiatives. Certes, il a fallu quelques interventions défensives intéressantes, mais longtemps, les joueurs en bleu foncé ont regardé ceux en blanc ne rien faire avec le ballon.

Il a fallu attendre plus de vingt minutes et un coup franc pour voir Salt Lake se montrer menaçant. Envoyé par Ruiz sur la tête de Meram, il a fini hors-cadre. Heureusement car Breza avait laissé un énorme trou entre lui et son poteau gauche, endroit visé par l’ancien joueur de Columbus.

Ayant énormément de mal à développer du jeu, les visiteurs arrivaient à faire illusion sur certaines phases arrêtées. Comme ce corner où le ballon a touché deux têtes avant de traverser le petit rectangle sans conséquence fâcheuse, causant néanmoins une grosse frayeur.

Le match commençait à sombrer dans un profond ennui, malgré un très bel effort individuel de Cordova à 20 mètres du but, terminé toutefois dans la confusion car autour de lui personne n’était au diapason, ce qui s’est conclu par un tir dans les nuages de Meram.

On est passé près de la catastrophe juste avant la mi-temps quand plusieurs visiteurs ont bénéficié d’énormément de latitude au cœur du rectangle : Chang a glissé le ballon sur la gauche du rectangle à Meram qui a trouvé Wood complètement seul devant Breza, qui a repoussé sa puissante reprise à bout portant.

Même si les visiteurs étaient tout sauf convaincants, au vu des occasions, ils ne méritaient pas d’être menés. C’est que depuis l’ouverture du score, Montréal ne faisait pas grand-chose. On espérait voir une nouvelle dynamique au retour des vestiaires, et quand Choinière, qui venait de remplacer Lappalainen, a tenté sa chance de loin, hors-cadre, un espoir vint poindre à l’horizon.

Il disparut rapidement. Pire encore, Salt Lake trouva le chemin des filets. Profitant de l’absence totale d’autorité dans le rectangle, Glad reprit de la tête un corner de Ruiz : 1-1, et cette égalité n’avait rien de scandaleux.

Ça aurait même pu être pire trois minutes plus tard lorsque Wood lança Cordova seul vers Breza. Mais le Vénézuélien poussa son ballon trop loin lors de son dernier contrôle, s’obligeant à être en pleine extension pour parvenir à tirer avant d’arriver sur le gardien : il perdit grandement en précision et la tentative un rien trop croisée passa juste à l’extérieur du but.

On se disait que maintenant qu’il ne menait plus, Montréal allait se secouer les puces. Encore une fois, il y eut un espoir. Juste après l’heure de jeu, un corner remis de la tête par Wanyama fut repris dans les airs par Miller, mais c’était trop mou et juste au-dessus de MacMath qui dut à peine sauter pour s’emparer du ballon.

Encore une fois, l’espoir fut bref. Et suivi d’une douche froide. Servi par Chang, Cordova, très excentré sur la droite du rectangle, avait un angle de tir très fermé. C’était en raison de la position du ballon, pas de celle de Breza, qui rendait au contraire le but plus ouvert. Ce dont a profité le joueur visiteur pour faire 1-2.

Le gardien d’en face ne fait pas non plus partie des chouchous de ceux qui observent les portiers de près, et MacMath a été l’auteur de quelques interventions approximatives en cours d’après-midi. Pas forcément sur des actions dangereuses, mais parfois, comme sur ce coup fra’’nc de Quioto qu’il a repoussé très maladroitement. Heureusement pour, lui le rebond n’était accessible à aucun montréalais.

On vous passera les détails de la phase dangereuse suivante, à une grosse dizaine de minutes du terme. On se contentera de dire qu’elle fut une suite de maladresses et d’incompréhensions de la part de plusieurs joueurs des deux camps dans le rectangle de Montréal, qui pouvait s’estimer heureux de très bien s’en sortir.

Malgré les nombreux changements et la réorganisation tactique apportée par Wilfried Nancy (on ne peut pas dire qu’il n’a pas essayé de brasser les cartes), Montréal n’y arrivait tout simplement pas (et n’était pas franchement poussé par une foule timide). Mais le suspense perdura jusqu’au bout, car Salt Lake jouait avec son bonheur. À la dernière minute du temps réglementaire, lancé face à Breza, Wood (avec des Montréalais à ses trousses et un équipier à sa droite) a tenté la passe, mais de façon pour le moins saugrenue, faisant avorter cette action d’un geste raté à l’image du match.

On ne peut pas dire que Salt Lake a bien joué. Mais au moins, il a joué. Après l’ouverture du score dans les tout premiers instants, Montréal a complètement oublié de le faire puis en fut incapable quand il a dû recommencer à chasser les trois points. Mais à vrai dire, si on avait pu n’en donner à aucune des deux équipes aujourd’hui, il n’y aurait pas eu de quoi crier à l’injustice.

L’heure de la rédemption sonnera rapidement puisque le Forge FC sera au stade Saputo mercredi pour un match de coupe. Certains joueurs ont besoin de se faire pardonner leur prestation du jour, d’autres ont besoin de repos… et d’autres encore recevront certainement une chance de s’illustrer. En championnat, le prochain rendez-vous à domicile est également pour bientôt avec la visite de Cincinnati samedi.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Houston - Montréal
Samedi 13 août, 21h00

Dernier match

Montréal - Miami2-2
Samedi 6 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2351
  2. Austin2445
  3. Philadelphie2445
  4. New York City2342
  5. MONTRÉAL2440
  6. New York2437
  7. Dallas2536
  8. Minnesota2435
  9. Salt Lake2434
10. Nashville2533
11. Columbus2333
12. Portland2533
13. Seattle2432
14. Cincinnati2432
15. LA Galaxy2330
16. Colorado2330
17. Miami2430
18. Vancouver2430
19. Orlando2430
20. Chicago2430
21. New England2330
22. Charlotte2429
23. Atlanta2328
24. Toronto2426
25. Houston2425
26. San José2424
27. Kansas City2523
28. DC United2322
► Classements complets

En direct du forum

17h39 - Houston - Montréal : samedi 13 août, 21h00 par Kleinjj

11/8 - Columbus - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

8/8 - Montréal - Miami : l'Homme de la saison par Wonnilon

6/8 - Montréal - Miami : samedi 6 août, 19h30 par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto12 
 Mihailovic
 Kamara
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Quioto
2. Lappalainen
3. Mihailovic
4. Camacho
5. Wanyama

► Détails

Quiz

Lors de la saison 2006, quelle équipe fut la seule à concéder moins de défaites que Montréal ?

  • Vancouver
  • Rochester
  • Miami
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com