Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Un courage convaincant mais pas payant

CF Montreal - Columbus Crew SC 0-0 – League game (regular season) played on 01/05/2021

Comment
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Diop, Struna, Camacho, Miller, Brault-Guillard (55e Bayiha), Wanyama, Sejdic (64e Hamdi), Kizza (80e Johnsen), Mihailovic, Hurtado (64e Lappalainen), Quioto

COLUMBUS : Room, Afful (46e Abdul-Salaam), Wormgoor (60e Williams), Keita, Francis, Parente (61e Diaz), Nagbe (46e Artur), Etienne (77e Matan), Zelarayan, Santos, Wright-Phillips

ARBITRE : M. Ford


Montréal a partagé l’enjeu 0-0 contre Columbus à l’issue d’une rencontre jouée dans des conditions caniculaires en Floride : si on peut en retenir le manque de rythme, c’est davantage le jeu développé qui doit marquer les esprits, permettant aux hommes de Wilfried Nancy de largement dominer le détenteur de la Coupe MLS et de montrer des bases encourageantes pour la suite de la saison. Reste maintenant à améliorer les automatismes pour faire preuve de davantage de lucidité.

Tant dans le onze de base que dans l’animation qu’il engendrait, l’ambition montréalaise était claire. Piette cédait son poste à Sejdic, plus offensif. Alors que face à un tel adversaire, la tentation pouvait être grande - et légitime - de jouer avec deux médians centraux à vocation défensive, soit pour conserver les deux habitudes des deux premières rencontres soit pour commettre un des deux à une surveillance plus rapprochée de Zelarayan. Une décision qui s’est révélée judicieuse puisque le maître à jouer de Columbus - qui avait moins de raisons de s’épargner que ses partenaires puisqu’il est suspendu pour le match de Ligue des champions à Monterrey mercredi - a très peu pesé sur le match.

En corollaire, cela entraînait aussi une ambition dans la façon de jouer. Qui, en plus de circonstances dont nous parlerons plus bas, a permis à Montréal d’avoir la mainmise sur le match d’un bout à l’autre de celui-ci. C’est que la volonté de posséder le ballon et de poser le jeu dans le camp de l’adversaire était bien présente. Ce qui est toujours le bienvenu contre Colombus, ou plutôt, ce qui est le bienvenu, c’est que Columbus ne pose pas le jeu puisque c’est de la sorte qu’il marque pratiquement tous ses buts. Ajoutons aussi qu’Hurtado était titulaire, récompensé de ses bonnes montées au jeu pour remplacer Toye, victime d’une élongation.

Dans le camp adverse, il manquait quelques ténors, notamment Valenzuela, très en vue sur la scène continentale mercredi. L’absence de Zardes a aussi été remarquée, mais bon, il y a pire remplaçant que Wright-Phillips. Et en défense centrale, un joueur clef revenait puisque Wormgoor effectuait sa première réapparition après avoir été tenu à l’écart des terrains pendant de longs mois en raison d’une grave blessure la saison dernière. Ainsi, hormis Parente, les 10 autres avaient tout de titulaires en puissance au sein d’une équipe dont le noyau est pour le moins riche.

Dès le coup d’envoi, Montréal a mis le pied sur le ballon et voulu poser le jeu. Et il a l’a bien fait circuler, même s’il lui a souvent manqué un petit quelque chose en zone de finition. Cela dit, les occasions ont été dans le sens du jeu, la première étant consécutive à une très mauvaise relance visiteuse dans les pieds de Mihailovic qui a cédé le ballon à Wanyama dont le tir de loin légèrement dévié est passé peu à côté.

Avec des ailiers offensifs et un Sejdic qui trouvait bien les hommes devant lui en passes de construction, le danger pouvait venir de tous les côtés. Cela dit, longtemps l’équipe a trop souvent tenté de passer par l’axe quand le terrain était bouché, se privant parfois d’espaces sur les côtés et de joueurs qui étaient pourtant parvenus à se démarquer.

Pourtant, quand on se servait des flancs, ça pouvait être dangereux. Preuve avec cette action lors de laquelle Kizza, bien lancé sur la gauche, a centré vers Quioto dont la remise a trouvé Hurtado : pas dans un équilibre idéal, il est parvenu à tenter sa chance mais a envoyé le ballon au-dessus.

Cela dit, les actions plein axe pouvaient être intéressantes aussi. On pense notamment à celle Sejdic - Mihailovic - Quioto qui aurait permis au Hondurien de filer au but s’il n’avait pas été hors-jeu. Ou à cette passe de Struna droit devant lui pour Quioto, qui a gagné son duel, tenté sa chance et obligé Room à effectuer sa première intervention du match.

Columbus a eu exactement… 0 occasion avant le repos, et guère davantage ensuite. Enfin, il y en a plutôt eu une… qui n’a pas compté. Santos a envoyé un centre intéressant pour Wright-Phillips, bien passé derrière les défenseurs avant de reprendre le ballon à bout portant, forçant Diop à sortir un bel arrêt qui n’entrera pas dans les statistiques puisqu’il y avait hors-jeu.

Les autres situations intéressantes ont donc tout le temps été dans le rectangle de Room. Mais il manquait toujours un petit quelque chose à des Montréalais dont on décelait facilement les intentions très intéressantes mais dont les automatismes ne sont pas encore au point. On peut néanmoins difficilement demander un miracle : les joueurs ont encore besoin de temps ensemble pour que les habitudes se répètent et investissent leurs esprits.

Individuellement, le maillon faible de la journée était peut-être Hurtado. Sans être particulièrement mauvais, il jugeait parfois mal les courses de ses partenaires, ne leur envoyant pas le ballon où ils l’attendaient, et ratait quelques autres gestes. Illustration entre autres juste avant le repos quand il a reçu une belle passe de Sejdic sur la droite du rectangle : si dans un premier temps, de belles qualités techniques lui ont permis de progresser, il a ensuite tergiversé et n’a jamais pu tirer.

Entre la chaleur et le fait que Columbus soit au milieu de deux rencontres de Ligue des champions, on peut se dire que l’adversaire a tout fait pour s’épargner. C’est en partie vrai. En perte de balle, les joueurs de Caleb Porter limitaient les efforts pour la récupérer rapidement. Mais balle au pied, il faisait surtout face à un Montréal bien placé. On sait que les reconversions offensives ne sont pas la force de Columbus, qui devait cela dit composer avec de bons replis adverses. Mais quand les hommes en blanc et jaune temporisaient et posaient le jeu, on voyait clairement qu’ils cherchaient des solutions : si dans ces circonstances, le rythme n’était pas si élevé, il est tout sauf certain que c’était leur volonté, et il faut donner à l’organisation montréalaise le crédit qu’elle mérite.

À de nombreux égards, la deuxième mi-temps a ressemblé à la première, malgré deux changements apportés par Porter dès le retour des vestiaires. Pas la peine de répéter tout ce qui a déjà été écrit, on peut recommencer à égrainer les occasions. A commencer par ce ballon arrivé à Kizza sur la gauche du rectangle : on ne sait pas s’il a voulu tirer ou centrer, mais ça semblait très intéressant avant que ça ne soit dévié dans le filet latéral.

Peu avant l’heure de jeu, Hurtado a été bien lancé au milieu des défenseurs et envoyé un tir contré. Il aurait pu mieux faire même si, en raison d’un cadrage catastrophique de la réalisation TV (qui a souvent réussi à mettre le ballon en dehors des écrans et multiplié les plans et prises de vue loufoques), on peut assez difficilement estimer la situation. Le corner, difficilement dégagé, est revenu à Kizza dont le ballon au-dessus de la défense a fait très peu aux arrières dans le petit rectangle qui furent tout heureux de voir le ballon finir en corner alors qu’ils tentaient encore de résoudre un gros problème de communication.

Oui, oui, allez, une occasion de Columbus qui compte. Retenez-la, ce sera la seule. Et Diop n’a pas vraiment eu à se multiplier pour écarter le danger. Après avoir effectué un très bel effort sur la droite, Diaz a envoyé un centre tir qui a fini tout aussi loin du but que de ses partenaires.

Il faut toutefois reconnaître que depuis un moment, Montréal ne faisait plus grand-chose d’intéressant du ballon. Certains joueurs tiraient la langue, d’autres avaient perdu un peu de lucidité, la sortie de Brault-Guillard sur blessure avait aussi fait un peu de tort. Il fallait donc tenter de redynamiser l’ensemble, et les remplacements effectués par Wilfried Nancy avaient cette ambition. L’un d’entre eux a particulièrement réussi : la montée au jeu d’Hamdi qui, pour ses premières minutes montréalaises, a fait très bonne impression.

Son action la plus intéressante fut un beau mélange de technique associé à un une-deux lui permettant de combiner avec Lappalainen, un autre remplaçant, puis d’envoyer un bon ballon piqué au deuxième poteau vers Quioto qui a vu Williams lui subtiliser le ballon in extremis.

Deux minutes plus tard, légèrement décalé sur la gauche du rectangle tout juste à l’intérieur de celui-ci, le Finlandais a tenté sa chance mais envoyé le ballon droit dans les bras de Room. Hamdi s’est encore mis en valeur d’un bel effort sur la gauche avant de trouver la tête de Quioto qui a complètement manqué sa reprise. Pas à son meilleur sur l’ensemble du match, le meilleur buteur de la saison dernière a semblé complètement cuit en fin de rencontre, où son apport était réduit à néant.

Columbus a failli réaliser le hold-up parfait, et bien des montréalais ont vu leurs pulsations cardiaques frôler leur fréquence maximale quand Wright-Phillips est parti seul au but, a contourné Diop et fait trembler les filets. Un but très justement annulé pour hors-jeu, que le juge de ligne avait bien vu. C’était le dernier fait saillant d’un match qui n’a certainement pas ravi le spectateur neutre et que les supporters de Columbus ne retiendront pas, mais qui ne manque pas d’intérêt ni d’enseignements pour les Montréalais.

La semaine dernière, deux carences étaient apparues au grand jour : si on peut difficilement évaluer les progrès défensifs d’un flanc droit guère mis en difficulté aujourd’hui par l’adversaire (tout juste peut-on souligner que visiblement, une partie de la solution mise en place était collective, et se dire que Columbus n’est pas idiot et avait certainement pointé la faiblesse, sans parvenir à l’exploiter), il est clair que le jeu de possession dans le camp de l’adversaire était, lui, en nette amélioration par rapport aux deux premières sorties. C’est désormais dans les derniers gestes qu’on a vu clairement les progrès à accomplir, mais beaucoup d’entre eux sont dus à des automatismes qui prennent, quoi qu’on en dise, du temps à mettre en place et à peaufiner. Reste aussi à trouver la meilleure combinaison pour occuper les différents rôles offensifs.

À côté de cela, quelques nouvelles réponses ont été apportées lors de cette rencontre. Hurtado, qui a méritoirement reçu sa chance comme titulaire, n’a pas réussi à avoir la même influence sur le match que lorsqu’il monte au jeu. Quioto semble avoir du mal à trouver sa place dans un système avec deux attaquants côte à côte, alors que quand l’an dernier un homme seul était soutenu par deux partenaires, il s’illustrait tant à gauche qu’en pointe. Mihailovic, quand il a derrière lui un milieu axial pas complètement défensif, peut davantage se consacrer à ses qualités de créateur et est davantage en mesure de distribuer le jeu. Et Hamdi est une solution supplémentaire on ne peut plus intéressante s’il parvient à confirmer des débuts on ne peut plus prometteurs.

On vous dit régulièrement que cette saison, plus que les autres, un des intérêts principaux à suivre l’équipe ne concerne pas juste les résultats à proprement parler mais bien l’observation de ses progrès et de nombreuses évolutions. Que des histoires différentes écrivent leur chapitre, souvent passionnant (davantage par exemple que “Machin va-t-il marquer cette semaine, ou bidule fera-t-il une erreur ?”) et dans lequel un passage crucial pour la suite pourrait se produire. Cette rencontre en fut une nouvelle illustration, ce qui console de la perte de deux points qui auraient été largement mérités. Alors, on a déjà hâte d’en découvrir les prochaines pages, dans une semaine à Vancouver.

Comment
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Fixtures

Next fixture

Miami - Montreal
Wednesday 12 May, ??:??

Last result

Vancouver - Montreal2-0
Saturday 8 May, 15:00

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. Seattle37
  2. New England37
  3. San Jose36
  4. New York City36
  5. LA Galaxy36
  6. Salt Lake26
  7. Austin36
  8. MONTREAL35
  9. Orlando35
10. Los Angeles FC35
11. Dallas34
12. Miami34
13. Atlanta34
14. Kansas City34
15. Houston34
16. Vancouver34
17. Colorado34
18. New York33
19. DC United33
20. Portland33
21. Nashville33
22. Columbus22
23. Toronto21
24. Chicago31
25. Cincinnati31
26. Philadelphia31
27. Minnesota30
► Full tables

Discussion board

20:11 - Montréal - Columbus : l'Homme de la saison par Bxl Boy

9/5 - Vancouver - Montréal : samedi 8 mai, 15h00 par imfc132

9/5 - Vancouver - Montréal : l'Homme de la saison par imfc132

6/5 - Montréal - Columbus : samedi 1er mai, 15h00 par gbagrami

► Join the community

Twitter Feed

The Coup Franc podcast

Scorers

 Toye
 Quioto
 Wanyama
 Mihailovic
 Brault-Guillard
► Complete stats

The Man of the season

After 3 matches

1. Wanyama
2. Brault-Guillard
3. Miller
4. Mihailovic
5. Diop

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league