Le scénario que Nashville désirait

Nashville SC - CF Montréal 2-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 11/03/2023

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
NASHVILLE : Willis, Moore, Zimmerman, Maher, Lovitz, Davis, McCarty (76e Anunga), Picault (66e Muyl), Mukhtar (90e Zubak), Shaffelburg (66e Washington), Bunbury (76e Sapong)

MONTRÉAL : Sirois, Waterman, Camacho, Miller (72e Brault-Guillard), Herrera, Wanyama, Choinière (88e Iliadis), Lappalainen (46e Saliba), Rea (81e Toye), Ibrahim (72e Offor), Quioto

ARBITRE : M. Vazquez

AVERTISSEMENTS : Washington, Wanyama

LES BUTS : 37e Shaffelburg (1-0), 89e Washington (2-0)


Battu 2-0 à Nashville, Montréal est toujours coincé avec 0 point après 3 rencontres. Pire, il n’a pas encore marqué depuis le début de saison. Et malgré une possession de balle de près de 66% ce samedi, il a encore trop peiné à se créer des occasions franches lors d’une rencontre idéale pour le modèle de jeu de l’équipe du Tennessee.

LE JEU


  • Quel jeu ? Celui que Nashville ne veut pas faire ? Parce que c’était ça ce samedi… et c’était prévisible. En 2022, c’est l’équipe qui a marqué le moins de buts sur des phases de possession dominante (donc, elle marque soit en contre, soit sur phase arrêtée). Son attitude n’a donc rien surprenant. Il faut aussi reconnaître qu’elle n’a pas fait d’anti-jeu non plus, c’est vraiment un style sportivement choisi. Et c’est efficace. C’est sur une reconversion rapide que l’équipe locale a ouvert la marque, puis a failli doubler son avance. Pendant ce temps, Montréal avait le ballon dans les pieds mais ne menaçait pas réellement Willis.

LE MOMENT CHARNIÈRE


  • Loin de démériter alors que la mi-temps approchait, Montréal cherchait une solution face à un adversaire qui, donc, l’attendait volontairement. Et il s’est exposé. Après un une-deux avec Quioto, Lappalainen a cherché l’axe, où se trouvaient Rea et Offor. McCarty avait le premier à l’œil et, dans sa course, a parfaitement anticipé la trajectoire du ballon pour le récupérer. La reconversion fut tranchante. Le sosie de Michael J Fox a servi Mukhtar, sur lequel Waterman s’est jeté naïvement, se faisant avoir comme un bleu, laissant à son adversaire quasiment un demi-terrain pour gambader, mais aussi son espace dans lequel Shaffelburg s’est engouffré et a pu courir seul pendant 20 mètres avant de recevoir une passe parfaitement calibrée, qu’il a envoyée dans le plafond du but d’une puissante reprise. Menant 1-0, Nashville était encore plus dans un fauteuil pour imposer son jeu attentiste. Avec succès.

LE JOUEUR CLEF


  • Jacob Shaffelburg a marqué le but d’ouverture mais a aussi fait mal tout au long de ses 65 minutes de présence sur le terrain. Remuant sur son flanc gauche, il se plaçait en outre de façon à ce que Waterman et Herrera se demandent qui devait le prendre en charge, et en outre il ne lésinait pas au travail défensif lors des montées du dernier nommé. Shaffelburg semblait en outre archi-motivé… En raison de ses années au Toronto FC ?

L’HISTOIRE


  • Une histoire de chiffres. De chiffres qui, sans contexte de jeu, ne veulent rien dire. 66% de possession de balle, l’essentiel des duels gagnés, 618 passes effectuées pour à peine plus de la moitié à l’adversaire. C’est bien beau ça. Mais quand on comprend le modèle de Nashville et la façon dont cette équipe obtient ses succès, on ne peut pas prétendre qu’ils traduisent une domination.

TROIS AUTRES POINTS À RETENIR


  • Pour la troisième fois en trois rencontres, Montréal a encaissé dans le dernier quart d’heure. Ça peut être physique. Ça peut aussi être dû au fait que l’équipe ne sachant plus quoi faire pour revenir à la marque s’expose trop. Toujours est-il que ça commence à faire beaucoup.

  • Malgré la défaite et le manque d’occasions, on a senti par moments davantage de confiance dans le chef des joueurs sensés développer le jeu offensif. Malgré tout, l’exécution reste toujours déficiente. Et les occasions ont été on ne peut plus rares.

  • Déjà que l’expérience n’est pas omniprésente sur le terrain, certains cadres ne sont pas au mieux, à commencer par Kamal Miller. En revanche, le langage corporel de Sirois n’était pas celui d’un joueur ayant moins de 5 rencontres de MLS dans les gants.

RÉCIT



Les occasions ont été rares dans ce match, et longtemps, les deux gardiens n’ont pas été très occupés. Willis a dû effectuer l’une ou l’autre sortie, Sirois a vu des tirs passer à côté de sa cage, le plus menaçant venant des pieds de McCarty, mais aucune des deux équipes ne semblait avoir le dessus.

Et puis, à la 37e minute, ce que Nashville attendait sournoisement s’est produit : un ballon perdu par Montréal à l’entrée de son rectangle a été transformé en reconversion rapide impitoyable, permettant à Shaffelburg d’ouvrir la marque (1-0).

La suite fut du même acabit. Nashville a attendu Montréal, et a passé l’essentiel du match à quasiment onze joueurs derrière le ballon observant les points d’interrogation au-dessus de la tête d’adversaires en quête d’idées. Le reste du temps, il exploitait sa vitesse pour tenter de faire mal. Belle illustration de ce match, cette accélération de Picault qui, en sept pas, est passé de deux longueurs de retard à deux longueurs d’avance sur Miller, mais a buté sur Sirois qui avait fermé son angle.

Contre-attaque encore quand une passe en retrait molle de Choinière vers Camacho a failli être exploitée par le duo Mukhtar - Bunbury mais ce dernier, lancé seul face à Sirois, a tiré sur le poteau.

À un quart d’heure du terme, Washington a tenté sa chance de loin après un corner, une frappe tendue, cadrée, mais captée avec confiance par Sirois. Nashville cadrait même si la plupart du temps, le ballon était dans son camp et dans les pieds montréalais. Mais sans que ça ne se concrétise ne serait-ce qu’en possibilités de but intéressantes.

On approchait de la fin du temps réglementaire quand un coup franc mal dégagé revenait sur le flanc droit de Nashville d’où Moore a envoyé un centre vers Washington qui, après être passé devant Brault-Guillard, a magnifiquement repris le ballon en un temps pour fixer les chiffres à 2-0.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Samedi 24 février, 19h30

Dernier match

Tampa Bay - Montréal4-1
Samedi 17 février, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Miami13
  2. Salt Lake10
  3. Columbus00
  4. Chicago00
  5. Dallas00
  6. New York00
  7. New England00
  8. DC United00
  9. San José00
10. Kansas City00
11. LA Galaxy00
12. Houston00
13. Colorado00
14. Toronto00
15. Seattle00
16. MONTRÉAL00
17. Philadelphie00
18. Minnesota00
19. Orlando00
20. Portland00
21. Vancouver00
22. New York City00
23. Cincinnati00
24. Atlanta00
25. Los Angeles FC00
26. Nashville00
27. Austin00
28. Charlotte00
29. Saint-Louis00
► Classements complets

En direct du forum

7/2 - Préparation saison 2024 par Bxl Boy

6/2 - Josef Martinez par Bxl Boy

31/1 - Matias Coccaro par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs 2023

 Ibrahim
 Choinière
 Offor
 Opoku
 Quioto
 Duke
 Toye
 Lassiter
 Lappalainen
 Brault-Guillard
 Waterman
 Camacho
 Rea
 Campbell
 Vilsaint
 Hamdi
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Breza (Yverdon), Gregório Teixeira (DC United), Sosa (Bologne), Edwards (LA Galaxy), Yankov (Ludogorets), Zouhir (San Antonio), Iliadis (Ottawa), Coccaro (Huracan), Martinez (Miami)

DÉPARTS

Brault-Guillard (?), Pantemis (Portland), Quioto (Tractor), Hamdi (?), Kwizera (Rhode Island), Herrera (DC United), Rea (?), Offor (Kardzhali)

► Détails

Quiz

En dix-huit saisons pré-MLS, de 1993 à 2011, combien de fois Montréal a marqué plus de buts qu’il n'en a encaissés en phase régulière ?

  • 15
  • 17
  • 13
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com