Une première idée des gros progrès à accomplir

Philadelphia Union - Impact Montréal 1-0 – Match amical joué le 05/02/2020

L’Impact s’est incliné 1-0 face à Philadelphie lors du premier match amical de son deuxième stage en Floride. Przybylko a inscrit l’unique but de la rencontre, concrétisant le bon début de deuxième mi-temps de son équipe, visiblement restée sur son élan de 2019. Un adversaire assez au point, ce qui a permis de montrer l’étendue du travail qu’il reste à accomplir à Thierry Henry et à ses hommes.

Il était temps ! Quatre mois après la visite de New York au stade Saputo, les supporters montréalais pouvaient enfin à nouveau assister à une rencontre de leurs favoris. Le deuxième match amical de l’ère Thierry Henry, après une victoire 3-1 contre DC United qui, à en croire le compte Twitter du club, avait été convaincante. On allait désormais pouvoir voir ça de nos propres yeux.

Bayiha, placé au poste d’arrière droit, a été l’un des hommes en vue de la première mi-temps… tant par son manque de réflexes défensifs que par quelques magnifiques montées. La première action dangereuse a d’ailleurs été un débordement adverse sur son flanc, suivi d’un centre pour un homme démarqué dont le tir, légèrement dévié, a fini juste à côté. Sur le corner, Diop a dû intervenir – lui, il s’est mis en valeur positivement tout au long de la rencontre.

Le paragraphe précédent laisse présager de la source de la première occasion montréalaise : une superbe montée de Bayiha, bien plus à l’aise offensivement que défensivement. L’action s’est conclue par un tir de Bojan repoussé par le gardien adverse.

Commençant avec une équipe mixte, Montréal manquait visiblement d’automatismes - et si cela peut paraître paradoxal avec les seuls nouveaux Saba et Quioto sur le terrain, c’était quand même compréhensible à la vue du onze. Malgré tout, on sentait une volonté de construire peu importe la position de l’équipe sur le terrain. Une volonté difficile à mettre en œuvre tant le porteur du ballon manquait régulièrement de solutions.

Bojan a probablement été l’un des joueurs offensifs les plus actifs et mobiles. Il évoluait en retrait de Quioto, côté gauche (dans les parages duquel le ballon a très peu souvent été) et d’Urruti à droite. L’équipe manquait clairement d’un point d’appui devant, mais ça ce n’est pas nouveau. Après les changements des trois membres de ce triangle offensif à l’heure de jeu, il fut impossible de se faire une idée car Philadelphie avait pris le contrôle des opérations et les tentatives de constructions montréalaises étaient réduites à peau de chagrin.

Dans l’entrejeu, c’était souvent complètement désorganisé. On notait par exemple les gros efforts de Piette qui tentait de se placer avec équilibre en fonction du ballon et de ses partenaires, pas toujours à leur affaire. Si ça peut se comprendre pour Saba, Shome était visiblement dans un jour où il pèse très peu sur le jeu.

Derrière, les défenseurs centraux Fanni et Camacho étaient mal protégés, notamment sur les côtés où de nombreux débordements adverses ont été suivis de centres dangereux. On soulignera quand même le gros travail défensif d’Urruti qui, sans surprise, n’hésitait pas à se replier très bas. Finalement, sur le flanc droit, le joueur défendant le mieux était l’offensif et le plus dangereux offensivement était le défensif…

Diop s’est une nouvelle fois illustré un peu après la demi-heure en intervenant sur une frappe d’un joueur adverse légèrement décalé sur la gauche à hauteur de l’entrée du rectangle. Mais les 22 acteurs regagnèrent les vestiaires sans que les filets n’aient tremblé.

Si jusque-là, les deux équipes étaient en mode préparation, au retour des vestiaires, Philadelphie montrait qu’il est déjà bien avancé, le mérite aux bases solides et au style qu’il développe, saison après saison, depuis l’arrivée de Jim Curtin (et pourtant, ce n’était pas vraiment un onze de base sur le terrain).

On commença dès lors à jouer quasiment dans un seul camp. Cela se matérialisa d’abord par deux tirs de loin. Le premier échoua peu à côté, alors que l’autre prenait la bonne direction avant une autre belle parade de Diop.

Malgré quelques incrustations montréalaises dans le camp adverse, Philadelphie développait son jeu posé dominant et ouvrit méritoirement le score par Przybylko sur une action entamée par une très belle longue passe de Bedoya vers Sergio Santos, qui a fait parler sa vitesse et sa technique avant de trouver le buteur.

La suite fut marquée par de nombreux changements, n’incluant malheureusement pas la dynamique du jeu de l’Impact. Il a quand même hérité d’une très belle occasion, consécutive à deux grosses erreurs défensives de l’Union dont le portier a dû sortir dans les pieds de Jackson-Hamel.

L’intérêt des supporters a aussi pris une autre direction en fin de rencontre, non en raison du dévoilement des maillots par la MLS dans le cadre de la semaine de la mode de New York (un gros coup, quand même) mais bien de l’annonce en Argentine du départ de Piatti vers San Lorenzo, avec des détails qui tendent à faire prendre l’information au sérieux.

En attendant, on a pris conscience de l’énorme travail qu’il reste à accomplir à Thierry Henry pour rendre son équipe compétitive : solidifier les flancs défensifs, équilibrer (à plusieurs niveaux - de la répartition des tâches à la créativité en passant par le lien avec les autres secteurs de jeu) l’axe de l’entrejeu et donner du poids à une attaque qui semble toujours avoir bien du mal à étirer les défenses adverses.

Cela dit, ce match contre Philadelphie était on ne peut plus judicieusement programmé : affronter une équipe organisée, qui développe depuis plusieurs années le jeu que Montréal veut lui-même développer, qui reste sur l’élan d’une bonne saison 2019, ce n’était pas l’adversaire le plus facile dans le contexte de l’Impact. Cela a donc permis au staff technique de tirer davantage d’enseignements intéressants, dont il faudra désormais se servir pour poursuivre cette préparation. On aura l’occasion de voir ce que ça donne dès samedi à Orlando.

Calendrier

Prochain match

New York - Montréal
Dimanche 27 septembre, 19h00

Dernier match

New England - Montréal3-1
Mercredi 23 septembre, 17h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus1330
  2. Orlando1325
  3. Philadelphie1325
  4. Toronto1325
  5. Seattle1221
  6. Portland1321
  7. Kansas City1320
  8. Colorado1319
  9. Dallas1219
10. Los Angeles FC1318
11. Minnesota1318
12. New England1318
13. New York1317
14. New York City1317
15. Salt Lake1317
16. MONTRÉAL1316
17. Vancouver1315
18. LA Galaxy1215
19. Nashville1215
20. Houston1315
21. Atlanta1314
22. Cincinnati1313
23. Chicago1312
24. Miami1311
25. San José1311
26. DC United1311
► Classements complets

En direct du forum

9h21 - New England - Montréal : mercredi 23 septembre, 17h00 par Numero10

14h27 - Montréal - Philadelphie : dimanche 20 septembre, 19h00 par gbagrami

14h01 - Vancouver - Montréal (2 - mercredi) : l'Homme de la saison par Bxl Boy

23/9 - New England - Montréal : l'homme de la saison par Numero10

22/9 - Reprise de la saison de l'IMFC par Bxl Boy

22/9 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Taïder
 Urruti
 Lappalainen
 Okwonkwo
 Piette
 Camacho
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 15 matches

1. Quioto
2. Diop
3. Binks
4. Brault-Guillard
5. Piette

► Détails

Quiz

En trois championnats du Canada, de 2008 à 2010, quel a été le bilan de l'Impact ?

  • 17 points sur 36
  • 13 points sur 36
  • 9 points sur 36
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com